Tryon : De Luca prend la main, les Bleus toujours dans le coup !
vendredi 21 septembre 2018

Lorenzo de Luca Irenice Horta Tryon 2018
Lorenzo de Luca et Irenice Horta, auteurs d'un des rares parcours sans-faute du jour, prennent la tête du classement individuel © FEI/Martin Dokoupil

Cette deuxième journée de compétition du championnat du monde de saut d'obstacles devait faire du tri... Et ça a été le cas ! Peut-être un peu trop même, a-t-on entendu ici et là autour de la piste. Certains des meilleurs sont allés de désillusion en désillusion et finalement, Lorenzo de Luca prend la main sur le classement individuel, tandis que les Suisses confirment leur bonne forme. 7e par équipes, la France est toujours dans le coup et a composté son ticket pour la finale de demain.

"Ca va être une journée décisive", lançait Kevin Staut en sortie de piste ce matin (lire sa réaction complète ICI). Le patron leader des Bleus ne croyait pas si bien dire ! Après un parcours de mise en jambe hier dans la chasse, c'est à une toute autre sauce qu'Alan Wade, chef de piste pour l'échéance, a mangé les 122 couples au départ de cette épreuve qui comptait tant pout la compétition par équipes que l'individuelle. Au menu ? 14 obstacles, dont un triple et un double. Les combinaisons, justement, auront posé bien des problèmes aux concurrents. Ce matin, le triple en n°3 (entrée oxer-vertical-vertical) aura provoqué bien des fautes, notamment à cause de la distance courte entre les deux derniers éléments. Le double aussi, en n°13, placé après la spa et à aborder au choix, en six foulées très courtes ou en cinq foulées en allant, aura fait des dégâts. Enfin, la rivière plus large qu'hier, appelée avec un petit mur blanc moins sautant, et suivi d'un oxer couleur sable à cinq foulées très contrôlées aura joué son rôle. 

Et certains des meilleurs n'en sont pas sortis indemnes, à l'instar de Marcus Ehning/Pret A Tout, 4e hier, et qui rétrogradent à la 23e place individuel. Ou encore d'Harrie Smolders et Don VHP Z. Mais si ces trois difficultés étaient les plus remarquées, tous les obstacles sont tombés, au grand dam de Steve Guerdat, qui déroulait avec son incroyable Bianca un parcours empreint d'harmonie et de facilité... jusqu'au vertical n°10. Quatre points pour le couple leader hier et qui termine 8e aujourd'hui. Mais grâce au parcours parfait, pénalisé d'un petit point de temps de Janika Sprunger/Bacardi VDL et celui à 4 points de Martin Fuchs/Clooney 51, la Suisse garde la pôle position par équipes ! 

Retournement de situation par équipes

Dans la suite du classement par équipes, c'est le chamboulement ! Les Américains, 4e hier, remontent sur la deuxième marche du podium provisoire, alors que l'expérimenté McLain Ward/Clinta et Cristalline ont signé des parcours à un point de temps et que Devin Ryan/Eddie Blue n'ont fauté qu'une fois. Mais les plus impressionnants ont sûrement été les Allemands, qui ont gagné 5 rangs ! 9e à élancer sur ce deuxième parcours du championnat, Simone Blum a su tirer partie d'une DSP Alice plus respectueuse que jamais et a signé le premier sans-faute de la journée... sur les cinq qu'aura compter l'épreuve ! Chapeau à la jeune Laura Klaphake, qui a parfaitement redresser la barre par rapport à hier avec Catch Me If You Can, auteure d'un parcours sans-faute pénalisé d'un point de temps. Et finalement, si les 8 points du centaure et Prêt A Tout comptent dans le score, c'est parce que Maurice Tebbel a écopé de 9 points en tout. 

Les Bleus toujours dans le coup ! 

Du côté du clan tricolore, toute la journée a été passée à compter et recompter les scores... Avant l'entrée d'Alexis Deroubaix et Timon d'Aure, rien n'était joué, et les tricolores n'étaient pas assurés de pouvoir repartir demain dans la finale par équipes, réservée aux dix meilleures nations. Parti en premier ce matin pour éviter la chaleur (absolument accablante aujourd'hui, lire à ce sujet la réaction d'Alexandra Francart ICI), Kevin Staut et Rêveur de Hurtebise (14e), qui semble avoir retrouver toute sa fraicheur et son envie, ne touchait que la latte de la rivière. Un parcours plus compliqué pour les chevaux plus jeunes de l'équipe : 12 points pour Nicolas Delmotte/Ilex VP (52e, lire la réaction du cavalier ICI) et 20 pour Alexandra Francart et Volnay du Boisdeville (77e), "asphyxié à la fin du parcours". La belle surprise du jour, est la performance d'Alexis Deroubaix et Timon d'Aure (19e). Sautant toujours fabuleusement bien, et avec une fraicheur incroyable pour la météo, le gris n'aura fauté que dans le dernier double si délicat (lire la réaction du cavalier ICI). Les moyens du fils de Mylord Carthago sont certains, mais le sang-froid, la maîtrise et la technique du cavalier du Haras du Plessis, qui fêtera ses 29 ans en novembre prochain et qui court ici ses premiers grand championnats étaient tout bonnement incroyables ! 7e à l'issue de ce deuxième jour de compétition, la France compte bien gagner au moins une place lors de la finale de demain pour s'assurer la qualification olympique pour Tokyo 2020. 

Avec seulement cinq parcours sans-faute (Lorenzo de Luca/Irenice Horta, Peder Fredricson H&M K, Can O'Connor/Good Luck et Max Kuhner/Chardonnay ont rejoint Simone Blum en cours d'épreuve), difficile d'imaginer que le chef de piste Alan Wade ne proposera pas un parcours moins intense demain. Si la température avoisine à nouveau les 35° comme aujourd'hui, il y a fort à parier que le bien-être des chevaux sera pris en compte. Aujourd'hui déjà, on se demandait ici et là, en bord de piste, au paddock, ou dans les tribunes, si l'Irlandais n'y avait pas été un peu fort. Wait & see.. demain à partir 13h30 (19h30, heure française). 

Les résultats en individuel ICI et par équipes ICI