Tryon : la France entre déception et réaction dans la compétition par équipes de para-dressage
jeudi 20 septembre 2018

Vladimir Vinchon tryon
Vladimir Vinchon & Tarantino Fleuri © FFE/PSV

Ce jeudi était jour de compétition par équipes pour les para-dresseurs engagés dans les Jeux équestres mondiaux. Les cavaliers des Grades V, II et IV ont déroulé leur team test, bien décidés à tirer leur équipe vers le haut. Au total, quatorze équipes sont en lice pour les trois médailles en jeu. Cet après-midi, après les passages des premiers cavaliers, la France, seul pays à avoir fait passer tous ses cavaliers, pointe en tête, devant les Pays-Bas et le Japon.

Grade V : Sophie Wells tire la Grande-Bretagne vers le haut

Ce sont les cavaliers du Grade V qui ont ouvert le bal ce matin, dès 9h30. Sans grande surprise, la Britannique Sophie Wells a continué à mener la danse avec C Fatal Attraction (77.233%). Le Néerlandais Frank Hosmar sur Alphaville, termine à près de 4% derrière (73.488%), tandis que l’Allemande Regine Mispelkamp n’est pas très loin sur Look at Me Now (72.791%). 

Côté équipe de France, la première cartouche est entrée en piste dans ce groupe puisqu’il s’agissait d’Estelle Guillet. Si le couple qu’elle forme avec Magic des Meuyrattes a montré de bonnes choses, il manque encore un peu d’expérience pour rivaliser avec les meilleurs de cette catégorie, qui ont fait monter les scores très haut. Malgré tout, la cavalière garde un très bon sentiment de sa performance. ’’J’ai pris beaucoup de plaisir, même si c’est rageant pour l’équipe. Ceci dit, je suis venue ici pour poursuivre la construction de Magic et je crois que, de ce côté-là, c’est mission réussie pour puisqu’il était très à l’écoute pendant toute la reprise’’, analyse-t-elle en sortie de piste. Désormais, elle a le regard tourné vers la reprise libre de samedi : ’’Elle aura pour thème James Bond. Je l’ai déroulée toute la saison et nous devrions être au point.’’ Aujourd’hui, elle termine à la sixième et dernière place sur Magic des Meuyrattes (65.698%).

Grade II : Stinna Tange Kaastrup n’en laisse à personne

En Grade II, la victoire est à nouveau revenue à la Danoise Stinna Tange Kaastrup sur Horsebo Smarties (74.848%), devant la Néerlandaise Nicole Den Dulk sur Wallace (72.939%) et le Britannique Lee Pearson sur Styletta (71.606%). De quoi remettre le Danemark dans la course, même si Pays-Bas et Grande-Bretagne se maintiennent aux places d’honneur. 

La Tricolore Cloé Mislin, quant à elle, fait un peu moins bien que dans l'imposée de mardi et termine à la septième place avec Don Caruso (65.000%), à cause notamment d’une faute sur un départ au trot, où le cheval a pris le galop. ’’C’était moins bien, c’est certain, mais il faut dire que j’étais plus stressée que mardi car, aujourd’hui, il y avait l’enjeu par équipes. J’ai fait au mieux, il a fallu gérer la chaleur, qui est particulièrement écrasante ce jeudi. Quant à Don Caruso, je craignais quelques blagues et il y a eu notamment cette faute, mais je trouve qu’il s’est plutôt bien comporté.’’ Quatrième de l’imposé, elle défendra cette place samedi mais n’en espère pas plus. ‘’Une médaille, ce sera compliqué : le niveau est très haut et je pense que les leaders ne seront pas loin du 80% samedi. Mais si je finis à nouveau quatrième, ce sera déjà bien !’’

Grade IV : José Letartre remonte

Bonne nouvelle pour les Tricolores venue du Grade IV. Après une reprise imposée un peu décevante, José Letartre parvient à redresser la barre dans cette épreuve par équipes. Associé à un Swing Royal plus décontracté, le chef de file du para-dressage tricolore voit ses notes remonter et il termine aujourd’hui sixième (68.650%). ’’Il a fait beaucoup plus chaud aujourd’hui mais, malgré tout, j’ai trouvé Swing Royal beaucoup mieux. Je l’ai mis un peu sous pression au paddock et il est finalement bien resté avec moi tout au long de la reprise. Il y a eu cette petite faute au galop, mais elle est pour moi. Je ne sais pas si je l’ai un peu touché avec mon stick ou mon éperon, mais c’est un cheval très sensible. Quoiqu’il en soit, j’ai eu de bien meilleures sensations aujourd’hui.’’ Satisfait, il va donc pouvoir préparer tranquillement l’échéance de samedi. ’’Devant, je pense que je ne vais pas monter Swing Royal, qui fera sans doute une petite séance de longe, puis nous verrons samedi. Normalement, notre RLM devrait bien se passer : le thème, sur le film « The Artist », nous correspond bien et j’ai gagné avec deux fois en début de saison. C’est vrai que je venais dans l’espoir de repartir avec une médaille autour du cou. J’étais relativement confiant, mais c’est vrai que ce n’est pas très agréable d’avoir fait une saison autour des 71% pour arriver ici et se retrouver à 67%. Toutefois, les juges m’ont mieux noté aujourd’hui et j’espère que ça continuera à monter.’’ 

Son coéquipier Vladimir Vinchon, lui, était un peu plus mitigé. S’il a réussi à corriger les erreurs que les juges lui avaient reproché mardi, il a connu d’autres petits soucis de réglages. Il prend aujourd’hui la huitième place avec Tarantino Fleuri (65.650%). ’’J’ai trouvé un cheval un peu plus décontracté, le travail au trot et au galop était meilleur. Je l’ai peut-être un peu bousculé au pas moyen, ce qui l’a fait latéraliser. J’ai amélioré d’un côté et dégradé de l’autre, donc le bilan est mitigé, sans oublier la bouche toujours ouverte. Les juges latéraux le sanctionne lourdement, ce qui est logique.’’ Dixième de l’imposé, il ne repartira pas malheureusement pas samedi. Toutefois, il reste positif et décide de tirer les bonnes leçons pour la suite. ’’C’était l’objectif de repartir samedi mais cette bouche ouverte nous a réellement sanctionné. Il ne l’avait jamais fait avant, mais c’est le sport. Nous allons travailler là-dessus’’, explique-t-il. ’’C’est un cheval qui est toujours en construction et nous allons tirer les bonnes leçons pour les Jeux paralympiques de Tokyo. Tarantino était prêt, je ne sais pas pourquoi il a ouvert la bouche comme ça et, malheureusement, il ne parle pas et ne pourra donc pas me le dire !’’ 

En haut du classement individuel, on retrouve la Néerlandaise Sanne Voets sur Demantur (76.550%), qui l’emporte devant le Brésilien Rodolpho Riskalla sur Don Henrico (74.650%) et la Belge Manon Claeys sur San Dior 2 (73.150%).

Ce soir, la France pointe en tête avec 199.998% car elle est la seule nation à avoir vu défiler tous ses cavaliers. C’est donc le score de Cloé Mislin et Don Caruso qui sera effacé. On retrouve ensuite les Pays-Bas et ses trois cavaliers (150.038%) puis le Japon, qui a également vu passer trois cavaliers pour le moment. Demain, ce sera au tour des cavaliers des Grades 

Tous les résultats ICI