Tryon : le cross de toutes les surprises !
dimanche 16 septembre 2018

Thibaut Vallette Qing du Briot Tryon 2018
Thibaut Vallette et Qing du Briot © FFE/PSV

Le magnifique parcours de cross des JEM de Tryon, pensé par le Britannique Mark Philipps, a prouvé que non, la tendance n'est pas de faire du complet un test de dressage. Au terme des 25 obstacles qui menaient à la ligne d'arrivée placée dans l'imposant stade principal, le classement tant par équipes qu'en individuel a été largement chamboulé. Et même les meilleurs ont été de surprises en surprises...

Maxime Livio ne s'y trompait pas à l'issue du premier test, lorsqu'il affirmait que ces jeux mondiaux de complet ne seraient pas un concours de dressage. Il faut dire qu'à la veille du départ, de nombreuses interrogations subsistaient face aux subtiles difficultés proposées par le chef de piste Mark Philipps. Surtout, la pluie et le vent prévus à partir de 14h avaient poussé les organisateurs à faire partir les concurrents toutes les trois minutes, et non toutes les quatre minutes, comme c'était initialement prévu. Florence, devenue tempête tropicale, aura finalement été clémente : la pluie n'a guère montré le bout de son nez et la baisse des températures, associée au vent modéré ont donné des conditions idéales, et un terrain qui a tenu jusqu'au bout de l'épreuve. "Tant mieux, mais c'est un hasard, et c'est un peu dommage", réagissait Thierry Touzaint à ce sujet.

Une fois les aléas météorologiques mis de côté, les spectateurs ont tout de même été de surprise en surprise sur ce cross. Qui aurait pu prédire que Sir Mark Todd écoperait d'un refus dans le gué de la part de  McClaren, qui a tout bonnement refusé de s'approcher du contre haut duquel coulait une fontaine, ou encore que Christopher Burton se ferait lui aussi piéger avec son vaillant Cooley Lands ? Qui aurait pu imaginer que les Allemands passeraient autant à côté de ce test aussi ? Ingrid Klimke mise à part, il est vrai que l'équipe est jeune et que Michael Jung manque à l'appel, mais avant l'hippique (qui a été confirmé pour demain 10h, soit 18h, heure française) les Germaniques pointent à la 6e place par équipes... derrière les Japonais ! 

Objectif Tokyo 2020 pour les Japonais

Les Japonais justement, qui font eux partie des belles surprises ! Menés de main de maître par Laurent Bousquet, trois des cavaliers ont réussi à rentrer sans incident aux obstacles et l'équipe pointe désormais à la 4e place du provisoire, devant l'Australie, pour laquelle seule Andrew Hoy et Vasilly de Lassos (l'ancienne monture de Thomas Carlile) ont réussi le sans-faute. La Grande-Bretagne aura elle été tout bonnement magnifique : quatre parcours, quatre maxis. What else ? Sans oublier les Irlandais, 2e au provisoire, et qui l'ont dit en conférence de presse : ils avaient à coeur de rappeler qu'ils étaient une nation de complet. Après les démonstrations des cavaliers aux toques vertes, le message est passé, reçu 5/5. 

Les Français soudés

5/5, c'est le score français : cinq cavaliers, cinq sans-faute, et une troisième place au provisoire. Thierry Touzaint ne pouvait rêver mieux de ses troupes. Et si les performances sportives sont à noter ( l'individuel Astier Nicolas/Vinci de la Vigne a réussi le maxi, les autres couples sont tous rentrés sans incident avec un peu de temps dépassé), qu'il était beau le clan tricolore à l'arrivée de chacun. On aura vu Alexandra Francart venir soutenir ses camarades, mais aussi Eric Laporte, le reiner, ou encore Julien Lafaure, le cavalier d'endurance, mettre la main à la pâte pour refroidir les chevaux. Sans oublier le débarquement d'Astier Nicolas, Maxime Livio et Donatien Schauly dans l'espace réservé aux interviews avec les journalistes pour littéralement sauter dans les bras de Sidney Dufresne après son sans-faute. Il est vrai, les conditions sont compliquées à gérer depuis le début des mondiaux, mais côté tricolore il en ressort une chose : c'est dans la difficulté que l'on ressert les rangs !

Retrouvez le classement provisoire individuel ICI

Retrouvez le classement provisoire par équipes ICI

Et ne manquez pas les réactions de Donatien Schauly, Maxime Livio, Astier Nicolas, Thibaut Vallette, Sidney Dufresne et Thierry Touzaint à l'issue du cross