Tryon : qui veut des breloques en endurance ? Les Espagnols !
mardi 18 septembre 2018

Lettre fédération espagnole à FEI endurance Tryon 2018
Dès le 13 septembre, soit deux jours après le fiasco de l'endurance à Tryon, la fédération espagnole a réclamé des médailles via une lettre à Sabrina Ibanez, Secrétaire Générale de la FEI. © DR

Pendant que certains essayent de se réveiller de cette cauchemardesque course d’endurance, d’autres ne doutent de rien !

Dès leur arrivée de la 3ème boucle de la course d'endurance support du championnat du monde de Tryon, deux cavaliers espagnols se sont auto-proclamés médaillés d’or et d’argent. Sans doute Jaume Punti Dachs et Alex Luque Moral se sont-ils revus à Samorin il y a 2 ans. Pourtant la réalité est tout autre : comment ces deux cavaliers pourraient-ils avoir une médaille vu que la course a été tout bonnement annulée !

Et bien les espagnols ne l’entendent pas de cette oreille ! Pour eux, ces médailles leur reviennent de plein droit, et c’est d’ailleurs la demande faite par la fédération espagnole à Sabrina Ibañez, Secrétaire Générale de la FEI, dés le 13 septembre. (voir illustration ci-dessus)

Argumentant que la course a été courue à 80%, c’est pour eux une raison valable d’être médaillés. Mais 80% de quoi ? Ce devait être une course de 161 km, qui après un départ cafouilleux, est devenue une course de 121,1 km pour finalement s’arrêter à 99,4 km.

N’est-il pas aller un peu vite en besogne que s’adjuger des titres de cette manière ? Les espagnols semblent avoir zappé que Jean-Philippe Frances et Tarzibus n’étaient plus qu’à 3 mn de la tête à la fin de cette 3ème boucle. Il restait 21,7 km à parcourir. Que représente 3 mn sur 21,7 km ? Tout était encore possible pour le couple français. D'autant que algré les 7 km supplémentaires parcourus par Tarzibus lors de la 1ère boucle (40 km pour le couple français contre 33 km pour Juma et Echo Falls), l’alezan français était encore en forme.

Et sérieusement : quelle joie, quelle fierté y-a-t-il à recevoir des médailles lors d’une course qui n’a été que chaos et désastre, un Championnat qui n’en a pas été un ? Peut-être les espagnols aiment-ils les médailles de pacotille …

Lettre Fédération Royale Espagnole