Tryon, un beau chantier !
mardi 11 septembre 2018

Tryon chantier
Tryon chantier © Le grand bâtiment surplombant les tribunes du stade principal n'est pas tout à fait terminé alors que les ouvriers s'affairent toujours à couler du ciment autour.

Surprise pour les premiers arrivés au Tryon International Equestrian Center... Le site n'est pas fini ! Alors que les premiers spectateurs sont arrivés dès 15h (heure locale) pour découvrir le site des Jeux équestres mondiaux à quelques heures de la cérémonie d'ouverture, certains espaces sont toujours en chantier. N'oubliez pas vos casques !

Le défi était de taille. Le 3 novembre 2016, alors que la ville canadienne de Bromont, qui devait organiser les Jeux équestres mondiaux de 2018, venait d'annoncer qu'elle renonçait à accueillir l'événement mondial, une voix se fait entendre. Celle de Mark Belissimo, qui organise plusieurs CSI à Tryon, en Caroline du Nord (États-Unis), et qui accepte de relever le pari d'organiser l'événement d'ampleur en moins de deux ans au Tryon International Equestrian Center. Le site comptait déjà une douzaine de pistes et de paddocks, 1.200 boxes en dur, de nombreux restaurants, boutiques et logements. Un bon début.

En vingt mois, l'organisateur espérait ajouter une dizaine de nouvelles pistes et paddocks ainsi que d'agrandir les infrastructures afin d'accueillir le public. Mais, alors que le site a ouvert ses portes au public cet après-midi à 15h (heure locale), force est de constater que le pari n'est pas tout à fait tenu. Ou alors pas encore. Car des grues et de nombreux ouvriers s'affairent encore à plusieurs endroits du complexe afin de terminer les derniers bâtiments. Pour l'heure, certains bâtiments ne sont pas fermés, des chemins ne sont pas stabilisés et il manque des rampes et rambardes à certains endroits. Des détails, mais qui risquent de prendre de l'importance alors que la ville de Tryon devrait être fortement impactée par l'ouragan Florence, le plus violent de ces trente dernières années. Pour exemple, à notre arrivée ce matin, le centre de presse ne comportait aucune fenêtre et n'était pas fermé sur l'un des côtés... 

Toutefois, le nombre important d'ouvriers déployés jour et nuit laisse penser que les choses devraient rentrer dans l'ordre d'ici quelques jours. Depuis ce matin, de nombreuses dalles de ciment ont ainsi été coulées, plusieurs fenêtres posées et des murs ont été recouverts de briques. De petits couacs, qui font écho aux premières images qui ont circulé sur les réseaux sociaux après notamment la grogne des grooms, qui avaient découvert à leur arrivée sur le site qu'ils étaient logés dans des campements sous tentes dans des lits superposés. Un incident qui avait poussé Mark Bellissimo à prendre la parole. "J'ai personnellement demandé à ce que les grooms soient logés sur site et j'ai sous-estimé la demande", a-t-il déclaré. "J'ai été trop optimiste. J'ai fait une erreur et j'en suis désolé", avait-il ajouté, précisant qu'ils "faisaient tout pour rectifier la situation".

Malgré ces problèmes, le sport, lui, ne devrait souffrir d'aucun contre-temps. Les pistes sont en effet prêtes à accueillir les meilleurs cavaliers du monde dans les huit disciplines en lices. Ce matin, les cavaliers d'endurance et de dressage ont ainsi pu détendre sur les différents stades et pistes et apprécier la qualité des sols, comme l'a affirmé la numéro un mondiale allemande Isabell Werth. Rien ne devrait donc empêcher ces JEM de se dérouler correctement ! Que le spectacle commence !

Commentaires


Géra B | 12/09/2018 13:10
Il faut remercier la ville de Tryon d'avoir tout de même assuré la relève de Bromont à seulement 2 ans des jeux et il faut reconnaître l'honnêteté et la franchise des excuses de Mark Bellissimo, même si ça ne change rien au problème des infrastructures visiblement insuffisantes à ce jour, et, on l'imagine, sans doute même pas terminées à la fin des jeux.