Fan de Cobs Normands
samedi 14 août 2010

Saintlô10 - Cobs
Saintlô10 - Cobs © Eric Fournier

Un des symboles de la Manche, le Cob Normand a attiré du monde dans la cour du Haras de Saint Lô, l’occasion d’une rencontre.

Depuis plusieurs années, Daniel Bahu dans l’Oise vient spécialement au NHS pour voir et éventuellement acheter deux, trois et peut-être quatre mâles Cobs normands de six mois « uniquement des mâles noirs, ils sont moins chers que les pouliches» précise t’il. « J’ai ici quelques contacts, les éleveurs m’appellent et me disent ce qu’ils ont à vendre. Je paie chaque animal entre 5 et 700 €, je le castre et ensuite je les débourre pour le mettre à l’attelage. C’est un marché étroit de chevaux de loisirs mais qui trouve des débouchés pour le tourisme équestre, l’attelage chez les particuliers. Ce qui me plaît c’est que derrière le Cob Normand il y a une culture rurale, des personnalités à béret sympathiques, malheureusement souvent âgées, un savoir faire régional que peu de jeunes sont disposés à pérenniser malgré tous les efforts de l’association Cob Normand pour promouvoir cette race». Daniel prépare ses chevaux pendant environ deux ans et les revend de l’ordre de 1800 à 2400 € maximum ; « Une activité plaisir qui relève plus du domaine du passionnel que d’une activité à visée commerciale ».

Concours National femelles Cob Normand – 12 Août.Le concours de pouliches et poulinières a rassemblé une vingtaine de participants dans chacune des catégories suivantes dont voici les résultats.

Classements :Pouliches 3 ans : 1ère Tornade Clairotière à Didier LeclerPoulinières de moins de 6 ans : Rouquine de Moyon à l’Earl LerouxelPoulinières de 6 à 9 ans : Pégase 7 au Gaec DrouetPoulinières de 10 à 18 ans : Héolienne à Bruno Paysant