Le champion olympique, Pierre Durand acquiert le château La Grangère (Saint-Emilion grand cru)
mercredi 06 juin 2001

durand devidler
Photo Guy Charneau

Cavalier…et gentleman farmer ! Pierre Durand, champion olympique en 1988 à Séoul et son épouse se lancent dans la viticulture. Le couple (photo) a fait l’acquisition le 29 mai dernier du château La Grangère, un saint-émilion grand cru, situé à Saint-Christophe-des-Bardes.

Ce vignoble de sept hectares appartenait aux frères Parent. Ces investisseurs belges, notamment propriétaires de Grand Barrail Lamarzelle-Figeac, souhaitaient réaliser une partie de leurs actifs dans le Bordelais.

Résidant à Saint-Emilion, Pierre et Nadia Durand étaient depuis de nombreuses années à la recherche d’une opportunité dans l’appellation. « Après mon titre olympique, c’était un objectif très clair », explique le cavalier, dont le parcours sportif a été en partie lié au monde du vin par le biais de ses anciens sponsors (De Luze et Malesan). « C’est un petit bijou, on va pouvoir faire quelque chose de très intéressant », poursuit-il en parcourant les parcelles de cette propriété de création récente (1995).

L’œnologue Denis Dubourdieu, cavalier à ses heures, après avoir supervisé l’assemblage du millésime 2000, suivra les vinifications. « Nous voulons privilégier le terroir et tirer la quintessence de chaque parcelle, sans concentration à l’extrême, pour faire un vin dans la grande tradition bordelaise », précise Nadia Devilder Durand. Commissaire-priseur de son état, elle a suivi une école d’œnologie et entend s’impliquer à fond dans la gestion au quotidien de la propriété. Pierre Durand se chargera du marketing et du relationnel. Pour lui, ce nouveau défi entre « dans la cohérence et la logique d’une démarche passionnelle ».

Reste à savoir si le célèbre Jappeloup aura une place d’honneur dans la cour du château Lagrangère ? La statue en bronze du cheval qui trône actuellement dans -le jardin de Pierre Durand pourrait en effet rejoindre le musée du CIO à Lausanne où l’équitation, l’un des premiers sports olympiques, est sous-representée. « Jappeloup entrerait dans la légende » estime Pierre Durand qui effectue des démarches en ce sens et souhaite ardemment un transfert de l’œuvre du sculpteur Gabriel Sterck vers l’olympe du sport…