Avec Paul Chiché-Hubert , dans Les Isles : "Une stratégie de culture de berceau"

jeudi 06 février 2014 - Pays de la Loire

  • imprimer

L’affixe « des Isles » de la famille Chiché Hubert au « Pellerin » (44) date de 1980 mais son engagement indéfectible dans l’exploitation et la promotion des souches du terroir du demi-sang vendéen-charentais qui s’étend de l’estuaire de la Loire à celui de la Charente est bien plus ancien.

François Mathy Jr et Polinska des Isles largeL

www.scoopdyga.com

François Mathy Jr et Polinska des Isles

Repères d’un élevage baigné depuis cinq générations dans la culture du Selle Français, encore 17ème du palmarès des éleveurs en 2013 et 9ème en CCE.
Déjà en 1938 Charles Chiché se voyait remettre un Prix d’Honneur du Demi-Sang Vendéen au Concours Central de Paris Grand Palais ; Soixante dix ans plus tard c’est notamment Polinska des Isles* (Diamant x Valespoir Malabry), ISO 178/13, exportée vers l’Italie à 4 ans, et le belge François Mathy Jr qui contribuent à la vitalité de l’élevage à haut niveau.

Quelles juments ont fait souche ?
Dr Vét. Paul Chiché-Hubert : Celles de mon beau-père, à savoir Bethsabée (Fujyama ps), à l’origine de l’étalon Rémus des Isles (ISO 126/89) et Gisors (ISO 148/79), la jument Attention (Roi d’Auge ps) à qui l’on doit Rodeo des Isles (ISO 155/93), Jew’s Son (ISO 153/82) avec Delaveau et aussi la bonne mère Tarentelle (Popof ps) d’où Belle Isles II en lien avec l’actuel Rinaldo des Isles (Kannan, Kwpn), ISO 142/12 qui concourt avec mon fils. Il y en a d’autres

Beaucoup de sang dans tous ces papiers
P.C.H : Un des marqueurs essentiels de notre terroir et une contribution notoire du pur sang Benroy qui nous donna Rodeo avec J.M Bonneau. Rodeo fut ensuite exporté en Allemagne. Je pense également à la combinaison Porto Rafti ps x Popof ps que l’on retrouve chez Alizé des Isles alias Ashley gagnant pour M. Whitaker. Citons Irène dont la descendance donnera Impédoumi (Dynamique), grand international avec A. Chenu.

Brune et d’Or (Kalmiste x Verdi ps), ISO 130/73,  a eu une place particulière.
P.C.H : Née dans le Cher, c’est la mère d’Ulior des Isles (ISO 176/96) premier du Critérium des 6 ans (A ; Lederman) et du Championnat des 7 ans (F. Angot) et  titulaire de nombreuses victoires en CSI.

Vous avez utilisé les piliers de La Roche s/Yon, Double Espoir et Hurlevent ?
P.C.H : Pour faire entre autres Tresor des Isles avec Hurlevent (ISO 152/96) et pour donner Astrée des Isles et l’étalon Timorrak des Isles avec Double Espoir.

Avez-vous recours à des étalons européens ?
P.C.H : Nous donnons la priorité aux Selle Français. Il nous arrive d’utiliser des pères étrangers porteurs de sang français qui restituent l’influx et l’intelligence de l’obstacle.

Plus généralement, quelle est la stratégie de votre élevage ?

P.C.H : Une stratégie de culture de berceau. A côté de cette stratégie identitaire généalogique, par les lignées maternelles, nous soutenons logiquement la stratégie identitaire du circuit de mise en valeur du Selle Français.

Quels sont vos engagements au service de la filière ?
P.C.H : Nous soutenons la SHF qui recentre son action vers ses missions de contribution à « la sélection et au marketing des races autochtones ». A l’échelon international je suis vice Président de la WBFSH où je représente les races françaises. Comme vétérinaire j’anime actuellement avec le Professeur J.M Denoix le processus d’harmonisation des dossiers radio des étalons européens.

Sur le terrain, comment gérez-vous la formation et le commerce de vos chevaux ?
P.C.H Il y a quelques années la majorité de nos  chevaux étaient vendus avant  4 ans ; une minorité était confiée à des pros les classiques 4 et 5 ans. Les demandes des acheteurs ont évolué, vers la demande de chevaux prêts à l’emploi. En conséquence, notre fils Charles va assurer une bonne partie de cette valorisation, en coopération avec le calvadosien Thomas Rousseau dont nous avons toujours beaucoup apprécié l’équitation,  sachant que nous ne souhaitons pas entamer le physique et le moral de nos chevaux de 4 et 5 ans  en espérant ainsi  une meilleure longévité. La plupart des 4 ans et 5 ans seront remis au pré en été.
 
Quels sont vos chevaux en SHF cette année ?
P.C.H : Upland des Isles, par Ogrion des Champs et My Dear des Isles par Elan de la Cour et une soeur d'Ashley, 7ème du championnat des 5ans en 2013. Il est frère utérin de Royalty des Isles (Zandor Z) montée par Charles de 4 à 6 ans. Utdiez des Isles, par Lucciano-HN et Kurrun des Isles par Royal Feu, soeur utérine des étalons Horsbord et Rinaldo des Isles. Il est frère utérin de Talika des Isles (Jarnac) ISO 140 à 6 ans avec des moyens qui évoquent l'influence de son père. Il n’est pas sorti à 4 ans. Un Zephir des Isles, par Kashmir van't Schuttersho et Oceania des Isles par Pamphile pas sorti à 4 ans. Uthello des Isles par Apache d'Adriers et Nelsea des Isles par Caucalis. Un groupe de 4 et 5 ans complète cet effectif

Site internet de l'élevage des Isles : www.ech-sf.com

Eric Fournier

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr