Des étalons vedettes testés positif pour le gène du WFFS
jeudi 10 janvier 2019

top sires 2017 Balou du Rouet
Balou du Rouet © Jean-Louis Perrier

Avec la nouvelle saison de monte, les statuts de plus en plus d’étalons concernant le gène « syndrome du poulain fragile» sont connus. Balou du Rouet, Singular La Silla et Cristallo I font entre autres partie des reproducteurs qui sont porteurs de ce gène.

Si pour l’heure, en France, la question du WFFS n’est pas spécialement prise en compte (voir notre article du mois de juin sur ce syndrome), de nombreux stud-books étrangers ont pris le problème à bras le corps ces derniers mois afin d’identifier les étalons positifs pour le gène du WFFS. Ces dispositions permettent, si besoin, aux éleveurs d’adapter leur programme d’élevage en connaissance de cause. Le KWPN avait ainsi publié au printemps une liste de leurs étalons agréés en indiquant leur statut pour ce gène.

Dans la foulée, de grands étalonniers allemands ont aussi testé leurs étalons. Ludger Beerbaum a ainsi rapidement informé les éleveurs que Cristallo I (Cornet Obolensky) était porteur du gène. Le stud-book Holstein s'est lui contenté d'indiquer que tous ses étalons en activité à la station d'Elmshorn étaient négatifs pour le gène WFFS.

Les résultats des étalons de Paul Schockemöhle étaient attendus depuis un moment et c’est finalement par la voix de sa distributrice américaine, Judy Yancey, que les noms des étalons porteurs ont été annoncés. L’information a par ailleurs été confirmée à nos collègues néerlandais de Horses.nl par Christoph Hinkel, responsable étalonnage à la station de monte de Mühlen. 7 étalons sur les 52 au catalogue « Schockemöhle » sont effectivement porteurs du gène WFFS : Action Blue (par Action Breaker), Bluetooth (par Bon Coeur), Chacgrano (par Chacco-Blue), Fürst Toto (par Fürstenball), Fürsten Look (par Fürstenball), Top Gear (de Totilas) et surtout Balou du Rouet (par Baloubet du Rouet) qui a eu plus de 150 produits enregistrés en France en 2018 et plus de 250 juments saillies l’an passé.

Les résultats des tests menés en Europe estiment qu’environ 10-11% des chevaux de sport sont porteurs de ce gène récessif. Si l’utilisation importante d’étalons comme Balou du Rouet ou Cristallo I  ne semble pas poser pour le moment spécialement de soucis, la moitié de leurs produits sont porteurs du gène, ce qui peut, à terme, nécessiter que les éleveurs prennent en compte ce paramètre dans leurs choix d’élevage à l’avenir. Le syndrome du poulain fragile est une maladie génétique qui reste facile à éviter en testant les parents et en faisant ces croisements raisonnés.

A noter, l’IFCE a par ailleurs publié en octobre dernier une note sur cette maladie. Elle est accessible via ce lien