La PACE nouvelle est arrivée

lundi 21 janvier 2013

  • imprimer

Les éleveurs de chevaux de sport ont pu toucher, mi-janvier, la prime PACE (prime d’aptitude à la compétition équestre) attribuée aux juments pouvant en bénéficier selon une toute nouvelle formule.

nutrition-poulain-herbe largeL

Ph. C.F.

Après menace de disparition en 2011 pour les juments âgées de plus de quatorze ans, une nouvelle réglementation redessine en 2012 cet encouragement auquel les éleveurs sont attachés, car il a le mérite de la régularité et d’une relative rapidité dans le versement… et que tout encouragement est bon à prendre par les temps actuels.
Son attribution est désormais liée à la présentation dans un concours de modèle et allures des juments accompagnées de leur foal, ce dernier faisant seul l’objet d’un jugement, sans limite d’âge pour la jument. Chaque jument ne pourra percevoir la PACE que six fois maximum au cours de sa carrière à l’élevage.
Afin d’encourager la jeune génétique et le renouvellement du cheptel, les juments jusqu’à l’âge de 7 ans inclus (autrefois souvent dépourvues de points car n’ayant pas concouru ou n’ayant pas encore de produits propres en compétition), bénéficient désormais des points PACE de leur propre mère, à condition que celle-ci en ait au moins trois. D’autre part, les juments présentées n’ont pas obligation à être à nouveau saillies dans l’année, et les juments en transfert sont primables également jusqu’à six fois. 
Cette nouvelle réglementation a évidemment provoqué un regain d’intérêt pour les concours de modèle, passage maintenant obligé pour l’obtention de la prime. On note une augmentation de 53% de la participation chez les SF. Globalement, 1401 juments ont été présentées en 2012 contre 932 en 2011.
La valeur de l’unité de prime PACE est soumise à fluctuation d’une année sur l’autre, en fonction de l’enveloppe globale et du nombre de juments à doter. Pour 2012, celle-ci est 270 € pour les AA et de 195 € pour les SF et autres, avec un maximum de 4 unités de prime par jument. Le montant global de l’enveloppe affectée en 2012 en ce qui concerne les juments de sport est de 765 750 €, (contre 729 000 € en 2011), dont 1/3 provient du Ministère de l’Agriculture et 2/3 du Fond Eperon, incluant une somme de 210 000 € provenant de la SHF initialement prévue pour la mise en œuvre éventuelle d’une prime à la réussite.
La prime à la réussite (prime aux naisseurs), déclenchée à l’autre extrémité de la chaîne de production par les performances d’un élève à bon niveau de compétition, est le nerf de la guerre pour les éleveurs de chevaux de course. En élevage de sport, elle a été supprimée en 2009, soit depuis la saison de compétition 2007, plus de 18 mois étant alors nécessaires à son versement. Les éleveurs de chevaux de sport souhaitent son rétablissement et le projet est toujours à l’ordre du jour pour le Selle Français. A suivre.

Patricia Cagé

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr