Le haras de Vulsain recentre son activité
mercredi 21 mars 2018

François Levy
François Levy a décidé de cesser de produire lui-même des poulains, sans pour autant supprimer la partie élevage. © F. Clot

Le mailing du Haras de Vulsain annonçant la mise en vente d’un effectif de vingt-trois poulinières pouvait faire penser à une forte réduction, voire un arrêt, d’activité. Il n’en est rien: François Lévy opère simplement un changement de stratégie dans ses activités autour du commerce de chevaux de sport.

Créé il y a plus de vingt ans par François Lévy, le Haras du Vulsain, en Côte d'Or, abrite entre 170 et 200 chevaux. François Lévy a décidé de cesser de produire lui-même des poulains, sans pour autant supprimer la partie élevage. " Faire naître est très contraignant, très exigeant, et à 77 ans j’ai décidé de cesser cette activité d’élevage en propre, mais je vais proposer aux éleveurs des services pour garder leur poulinière sur la propriété. Je continuerai mon activité de commerce avec l’achat de poulains de trois ans à valoriser. J’ai toujours cinq salariés pour ça, dont deux cavaliers, Nicolas Cizeron et une jeune espagnole Usue Marene Saz Larrechi. Je garde aussi la partie étalonnage avec onze étalons à mon catalogue, y compris ceux qui sont décédés ou vendus mais dont j’ai conservé de la semence. Ainsi je distribue en congelé Watch me Hoy, disponible en frais chez François Roemer, dans l'Orne, à qui je l’ai confié. Avec les succès de Tanaël des Bonnes, il fait l’objet de beaucoup de demandes. ".

François Lévy croit beaucoup aussi à l’un de ses jeunes étalons, Castor Hoy, un pur produit maison par Litchi Hoy et Olga Hoy par Dollar dela Pierre, issue de la bonne souche de l’élevage normand "de Thurin". Castor Hoy vient de remporter le Grand Prix des 6 ans pendant le CSI de Royan sous la selle de Benoit Cernin à qui sont confiés aussi la majorité des chevaux d’âge issu de l’élevage de Vulsain.