Les croisements du haras des Etangs pour 2019
mardi 16 avril 2019

Haras des Etangs
Au Haras des Etangs, pour 2019 on mise sur Big Star, Halifax vh Kluizebos ou Tobago Z et Cristallo I © Coll.

En ce début de saison de monte, la rédaction de l'Eperon poursuit ses rencontres avec les éleveurs pour les interroger sur leurs projets de croisements 2019. Après l’Alsace et le Gers, direction l’Oise et l’élevage familial des Tison à Fay-Les-Etangs.

Etabli sur 80 hectares, à 60km au nord de la capitale, le haras des Etangs regroupe un club, une écurie de propriétaires, et est connu pour organiser régulièrement des concours. Stéphanie Tison a relancé la partie élevage qu'avait créé son beau-père, Michel, il y a 40 ans à partir de son cheval fétiche Amour des Courtieux (Pré catelan) ... avant d'y renoncer car "nos produits se vendaient mal. On se contentait des juments de la maison sans se poser de question", explique Michel.

En 2015, Stéphanie et son mari Nicolas Tison repartent avec d'excellentes juments : "car elle croit à l'influence déterminante de la mère." Ils visent le négoce de chevaux sautant 140/145. Avec trois atouts. Le débourrage et les essais se font à domicile avec Nicolas et son frère Mathieu qui baignent dans le milieu depuis toujours. "Nicolas est trés technique, moi je me laisse aller à quelques coups de coeur ... Donc nos discussions sont infinies !", note Stéphanie. Les Tison sont associés avec Eric et Christine David de l'élevage d'Arthenay, avec qui ils ont plusieurs chevaux en copropriété. 

Sang et mental

Stéphanie échange aussi avec Carine Groualle chez qui elle a acquis Cadillac Sunheup (Classic BoisMargot x Air Jordan): "Elle est porteuse d'espoir. Carine m'apprend à appuyer des critières sportifs purs, sans penser au négoce dès la naissance."

"Nos priorités? du sang et du mental. Comme notre élevage est modeste, on choisit des étalons connus tout en refusant de piocher parmi le Top Ten car si tout le monde le fait, le sf risque de s'appauvrir. Or nous le trouvons décisif pour son côté malin, intuitif, il séduit par son caractère. Même si la génétique n'est pas une science exacte mais plutôt un art délicat, je crois à la diversité, c'est pourquoi j'essaie des races allemandes pour équilibrer mes juments question os et musculature ", poursuit Stéphanie. 

Stéphanie fait reproduire ses juments à 3 ans, prédébourrées, après quelques sauts en liberté puis elles passent la saison des 4 et 5 ans avec des concours SHF et passent l'été au pré. Après un éventuel transfert ou pas, elles se consacrent au sport. A Fay-les-Etangs, pas question de cumuler concours et reproduction. Les juments redeviennent des poulinières tranquilles une fois leur carrière sportive arrêtée.

Les choix du haras pour 2019

Verona VIII (Cesano II x Caretino), 15 ans, holsteiner "est une guerrière, elle a du sang, elle est assez routinée, elle a sauté 145. Je cherche pour elle des étalons concours, modernes pour sortir des chevaux qui sauteront en 3*. Cette saison on va donc l'associer à Big Star (Quick Star x Nimmerdor) car j'adore Quick Star en 2e père, j'ai confiance dans ses apports. Big Star est un lion, il a l'énergie, l'envie de sauter et cette alliance a déjà bien fonctionné, alors on recommence."

"Pour son premier produit à 4 ans, FleurdeSel des Etangs, une fille de Verona, aura les faveurs d’Halifax vh Kluizebos (Heartbreaker x Fétiche du Pas) qui a un super galop, trés rapide. Mais on hésite encore avec Tobago Z (Tangelo vd Zuuthoeve x Mr Blue), car il est rebondissant, ses origines maternelles sont bonnes, il a l'énergie et la force." 

"Pour Uzelle d'Arthenay (Mylord Carthago) on s'est arrêté sur Cristallo I (Cornet Obolensky) car elle saute bien en 3* mais elle est un peu raide. Cristallo devrait apporter de la souplesse et il a un trés beau modèle", explique Staphanie Tison. Dernière poulinière, NoblesseOblige deFief (Fergar Mail x Tarzan Moussure) appartient à Matthieu Tison, qui lui a choisi Plot Blue !