Loucri ne laissait pas indifférent
samedi 29 août 2015

Louis Christian de Coligny
Louis Christian de Coligny © Eric Fournier

C'est avec une immense tristesse que nous apprenons le décès ce matin (28/8/15) de Louis Christian Rouault de Coligny (61 ans) plus connu, et apprécié, sous le nom de "Loucri". Il nous manquera.

Son épouse Sophie, qui présidera désormais avec l'aîné des deux fils Aymeric (27 ans) alors que Geoffroy (24 ans) s'est installé dernièrement à Coudray Rabut (14), aux destinées du Haras de la Corbinière à Bourth (27), nous indique que de retour de concours hier soir Loucri ne se sentait pas bien, déjà extrêmement fatigué depuis quelques temps.  Il est décédé ce matin de bonne heure.
Loucri était une personnalité incontournable de Normandie et valorisait son affixe "du Lesme" depuis toujours en y associant une passion manifeste. Il avait son avis sur l'élevage et prenait position. Soixante dix chevaux sont stationnés au haras. Sur les concours du Haras du Pin il avait sa souche (un solide billot de bois) sur lequel il s'asseyait pour une bonne partie de la journée, n'hésitant pas à vociférer si le parcours d'un de ses fistons ne tournait pas comme il le souhaitait. Il pouvait se lever, gesticuler et hausser le ton. Puis Loucri redescendait en pression détaillant chaque parcours qui défilait en contrebas. Tous les cavaliers le saluaient. Tous les cavaliers le connaissaient.
Loucri ne faisait jamais allusion à ce joli nom aristocratique associé à Bourth, sa commune de naissance et qui a également essaimé en Bretagne. Les obsèques de Louis Christian auront lieu Jeudi 3 septembre à 17 h en l'église de Bourth (17 h) où il sera inhumé.
Nos pensées vont à son épouse Sophie, à ses garçons, sur le retour du concours de Gijon, et à ses proches. L'Eperon leur présente toutes ses condoléances.

Commentaires


GERY B | 29/08/2015 21:15
Merci pour ce joli portrait et cette photo où je retrouve bien mon ami Loucri toujours entouré de deux ou trois Fox bien sages qui ne le lâchaient pas d'une semelle. Sa silhouette va me manquer tout comme ses appels téléphoniques réguliers pour prendre des nouvelles. Mais il a désormais rejoint là haut ceux qui l'ont précédé dont son père, fondateur de l'élevage du Lesme et ancien Cadet de Saumur. Loucri en était particulièrement fier et ces valeurs familiales sont désormais portées seules avec courage par sa femme et ses deux fils. Repose en paix "mon petit Loucri" et veille sur ta famille...Bien amicalement, avec les souvenirs de jeunesse que tu emportes. Géry