Salon de Saint-Lô : beau plateau pour le Masters et le Grand Match
lundi 26 février 2018

Cestuy de L'esque Salon des étalons st Lo 2018
Cestuy de l'Esque, vainqueur du Masters des jeunes étalons sous la selle de Thomas Carlile © Eric Fournier

Totalement dans l’esprit du Salon des étalons de Saint-Lô, les deux épreuves pour jeunes étalons que sont le Masters L’Eperon et le Grand Match Clip My Horse ont retenu un public nombreux dans l’enceinte du CPE pendant la soirée du samedi (24 février).

Le Masters L'Eperon des jeunes étalons, dotée de 6 000 €, s'adressait aux jeunes mâles Selle Français de 4, 5 et 6 ans. Cette épreuve présente l’intérêt de réunir en ce début d’année bon nombre des jeunes « vedettes » qui ont animé le cycle SHF des années précédentes et, puisque nous sommes dans le domaine de l’élevage, de produire un classement qui ne se limite pas au résultat obtenu sur la piste mais comprend également les critères d’appréciation suivant : 

  • Le modèle (les chevaux avaient été examinés en matinée)
  • équilibre / locomotion / disponibilité
  • force / amplitude
  • style
  • sang / énergie / intelligence

Ces cinq critères sont notés sur 20, pour un total de 100 auquel on retire 4 points pas faute sur la piste. Les prestations à l’obstacle étaient jugées par Jean-Louis Lenoury, Julien Epaillard et Jacques Friant.

C’est Emir du Chanu qui arrive en tête des cinq 4 ans engagés. Ce fils d’Air Jordan et Jadechanu par Papillon Rouge, issu de la souche très suivie de Baladine du Mesnil (ISO 181/02) entre autres, était monté par Sébastien Tencé et présenté par la SNC Ecurie du Herrin (47). Il totalise 84 points avec des 17 presque partout. Ce solide cheval, avec du braquet et de l’énergie, avait terminé 3e du championnat des étalons SF de trois ans à l’automne dernier. 

Il devance d’un point Ekano DKS, SF aux origines étrangères (Kannan, kwpn et une jument BWP par Cumano, holst) présenté par le Haras de Couvains des Levallois et monté par Alexis Gourdin. Ce beau gris avait terminé 9e du Championnat des 3 ans. 

Du côté des 5 ans, ce fut re-belotte pour le champion SHF des 4 ans 2017, Delstar Mail (Utrillo vd Heffinck, bwp et Katchina Mail par Calvaro, holst), qui termine en tête de la dizaine de concurrents. Pour les juges, qui le connaissaient déjà bien, il a confirmé en se montrant « très aérien, avec beaucoup d’aisance et de facilité ». Présenté par son naisseur Bernard Le Courtois (61), monté par Grégoire Hercelin, il  totalise 83 points et devance Donatello Semilly (Nartago x Le Tot de Semilly) et Damiro d’Helby (Urbain d’Helby x Paladin des Ifs, souche d’I Love You et Alligator Fontaine). 

Magnifique lot de 6 ans également, avec beaucoup de jeunes chevaux très en vue parmi la douzaine de concurrents. Les juges se sont apparemment régalés et les notes se sont envolées. On avait déjà remarqué les années précédentes qu’ils ne détestaient pas les chevaux près du sang, et cela se confirme avec la victoire du cheval de concours complet Cestuy Là de l’Esques, très bel Anglo-arabe né dans le Calvados chez Laurent Jamault, également naisseur de son père King Size. Cestuy Là de L’Esques était très joliment présenté par son cavalier Thomas Carlile avec lequel il a remporté le championnat des 4 ans à Pompadour en 2016 avant de terminer 3e de celui des 5 ans l’an dernier. Il n’obtient ici que des 18 (au modèle et au sang) et des 17, totalisant ainsi 87 points, meilleur note du concours. 

Il devance le très en vue Candy de Nantuel – GFE (Luidam, kwpn x Diamant de Semilly), présenté par Thomas Rousseau, et Caprice de Laume (Lando, dwb x Verdi), 18 au modèle également, présenté par Anne-Sophie Morel. Pour situer le niveau : viennent ensuite Catchar Mail et Cicave du Talus…  

Le Grand Match Clip My Horse

Place ensuite aux jeunes étalons de plus de 6 ans, avec l'épreuve « Le Grand Match », reconduite cette année avec un règlement simplifié, et soutenue et retransmise en direct par la web TV allemande Clip My Horse. Il s’agissait d’une épreuve de saut d'obstacles par équipes de deux, avec barrage entre les équipes premières ex-aequo à l’issue de l’ensemble des parcours, chacune devant désigner alors un de ses représentants. Cette formule plus rapide, ludique, est très sympa à suivre. Une dotation globale de  5 000 € était attribuée à cette épreuve sans frais d’engagement.

Huit équipes étaient en lice, réunissant là encore un lot de 16 chevaux très intéressants, en général déjà repérés et, à juste titre, dans la ligne de mire des éleveurs. Cinq d’entre elles seront auteur d’un double sans faute : Elevage des Vaux - Haras de Béthune (avec Ascott des Vaux et Bandro Boy de Béthune), Haras de Semilly (avec Away Semilly et Andiamo Semilly), Stef Elevage du Pont Hay - Hippomer Service (avec Bond Jamesbond de Hay et Baïkal de Talma), Brullemail (avec Ulgar Mail et Tygar Mail), et Equitechnic (avec Aldo du Plessis et Ze Carioca). Et c’est Elevage des Vaux - Haras de Béthune qui l’emporte grâce au tracé parfait et rapide de Thomas Rousseau en selle sur le très intéressant Ascott des Vaux (sf, par Diamant de Semilly x Super de Bourrière). 

Il devance un autre fils de Diamant, Away Semilly, pétri de sang (fils de l’ancienne gagnante en 150 Wanda, han par Watzmann), que montait Olivier Martin pour le Haras de Semilly. 

La société Equitechnic est troisième, représentée, sous la selle de Christopher Burton, par le spectaculaire Ze Carioca, propriété de Nelson Pessoa (qui semble en être également le naisseur), venu en faire lui-même la présentation au micro le samedi midi, dans la cadre du salon des étalons. Le « sorcier brésilien » ne tarissait évidemment pas d’éloge pour ce cheval de sept ans, enregistré au Stud-book de chevaux de selle Luxembourgeois, fils de Canturo (holst) et de la gagnante en CSI Pandora, sBs par Kannan, kwpn. 

Des paris sportifs avaient été mis en place sur ces deux épreuves, qui ont permis aux spectateurs tirés au sort parmi les meilleurs pronostiqueurs de remporter une saillie gratuite des trois lauréats de chaque section.