Salon des étalons de Saint-Lô : Big Star fait le show
lundi 26 février 2018

Big Star Salon des étalons St Lô 2018
Big Star, présenté en ce week-end saint-lois par Alexis Deroubaix © Salon des étalons de St-Lô

Il était annoncé comme la vedette américaine du salon des étalons de Saint-Lô et il n'a pas déçu. Big Star, le cheval double champion olympique, a fait le show sur la piste du Pôle hippique devant quelques milliers de spectateurs impressionnés.

On peut être champion olympique et manquer parfois un peu de charisme ; ce ne fut pas le cas dimanche 25 février à Saint-Lô lorsque le fils de Quick Star est entré en piste sous la selle d'Alexis Deroubaix. Développant une énergie impressionnante, une locomotion et un équilibre spectaculaires, une présence inoubliable, la monture du légendaire britannique Nick Skelton a impressionné le public comme rarement en ce lieu. Chacun a compris pourquoi ce cheval a dominé l'équitation mondiale pendant de longues années, obtenant les titres les plus prestigieux. Le rêve de pouvoir l'utiliser a dû effleurer l'esprit de beaucoup. C'est techniquement possible puisque cet étalon est proposé à la monte par la société Equitechnic, à Corbon dans le Calvados. De plus si l'on a une jument fertile et que l'on maitrise bien l'opération d'insémination, il est d'un coût finalement abordable puisque sa semence est vendue au prix de 1210 € la paillette.

En fait, là était tout le thème de ce week-end saint-lois, la présentation et le choix de reproducteurs par des éleveurs venus très nombreux, y compris de l'étranger. En quelques années, ce salon a acquis une renommée internationale par le nombre et la diversité des étalons présentés : pas moins de 165 cette année à défiler en main ou montés en particulier à l'obstacle ! L'occasion assez rare aussi, pour les éleveurs, de pouvoir les détailler de près au modèle dans les boxes où se pressent désormais de plus en plus de monde. Le succès de ce salon, outre le fait de faire une revue d'effectif, de pouvoir acquérir des saillies à un prix intéressant, voire d'en gagner une, tient aussi à son rôle social : " c'est agréable de se retrouver, de rencontrer des gens après un hiver un peu long et difficile", entend-on assez souvent.

UN PLATEAU IMPRESSIONNANT

Le plateau proposé est de tout premier plan, avec nombre des meilleurs reproducteurs européens. Outre Big Star, il faut parler de Diamant de Semilly (toujours gaillard pour ses 27 ans), Balou du Rouet, Cristallo I, Diarado, For Feeling, Hérald III, Lamm de Fétan, Monte Bellini, Mylord Carthago, Malito de rêve, Orient Express, Plot Blue, Romanov II, Sandreo, Upsilon, Vagabond de la Pomme… Une liste qu'on a du mal à clore et à laquelle on peut ajouter Qlassic Bois Margot ou encore Carinjo 9 HDC, dont la fin de la carrière sportive a été honorée à cette occasion. 

Hommage aussi a été rendu au crack poney Quabar des Monceaux puisque les poneys occupaient une place de choix dans ce show, avec la présence également de Dexter Leam Pondi, entre autres. A ce titre quelques étalonniers ont regretté le créneau horaire avantageux offert aux poneys au détriment des chevaux, et en particulier "de la jeune génétique" qui intéresse le plus et qui passe en début ou fin de journée. 

N'oublions pas enfin les étalons de dressage, toujours très spectaculaires à regarder même si eux aussi intéressent une clientèle plus limitée.

Globalement, la satisfaction générale était de mise dimanche soir, tant du coté des étalonniers dont les nombreux stands ont été très fréquentés que du coté des organisateurs qui ont parfaitement maitrisé un timing très serré et apprécié le succès croissant du salon des étalons trotteurs qui ouvrait le week-end lors de la soirée du vendredi.