Vagabond de la Pomme et le sport, c'est terminé
jeudi 07 février 2019

Vagabond de la Pomme
Vagabond de la Pomme sous la selle de Pénélope Leprevost © Images'Inn Photographies - Eric Knoll

Le Haras de Clarbec a décidé d'officialiser la fin de la carrière sportive de Vagabond de la Pomme. Le puissant étalon bai se consacrera désormais à l'élevage.

"Après avoir été performant de nombreuses années au plus haut niveau mondial, notre fantastique étalon Vagabond de la Pomme prend cette année sa retraite du sport de haut niveau pour se consacrer à la reproduction", vient d'annoncer le Haras de Clarbec. L'étalon bai sera désormais disponible en congelé en semaine fraîche. 

Depuis plus de cinq ans, Vagabond était devenu l'une des vedettes de l'équipe de France. Il s’est d'abord tranquillement formé sur des épreuves jeunes chevaux sous la selle de Delphine Perez à six et sept ans avant d'être acquis par la famille Megret en 2012. Il rejoint alors les écuries de Pénélope Leprevost. Son bon caractère et sa facilité d'utilisation lui permettent rapidement de glaner des classements et ce, sur tous types de pistes. C'est ainsi qu'il terminera deuxième de sa toute première finale Coupe du Monde à Las Vegas en 2015. La piste étroite, le sol moyen et l’atypique public américain auront eu raison des nerfs de beaucoup de chevaux, mais pas de Vagabond, resté sérieux et disponible de bout en bout. C'est aussi cela qui le mènera à deuxième place du difficile Grand Prix du Saut Hermès en 2017. 

Suite à la rupture du partenariat entre Pénélope et le Haras de Clarbec, Vagabond a rejoint Nicolas Delmotte. Leur aventure sera brève mais ponctuée de quelques beaux succès dont quatrième place dans le Grand Prix du Grand National de Tours Pernay. Le couple sera même sélectionné pour le CSIO 5* de Sopot d'où ils ramèneront une deuxième place dans la Coupe des Nations. « C’est un super cheval, très intelligent et très sensible. Il est vraiment bien dressé, il sait tout faire !», confiera alors son cavalier. En octobre 2018, Vagabond revient chez ses propriétaires, il ne fera qu'une sortie sous la selle de Félicie Bertrand à Opglabeek avant que sa retraite sportive ne soit proclamée. 

Vagabond a toujours mené de front carrière sportive et carrière d'étalon. Il faut dire qu'en plus de ses qualités sportives, le bai possède un papier intéressant. Il est le fils du champion du monde Vigo d’Arsouilles et de l’internationale Sauterelle de la Pomme (For Pleasure), aperçue avec Patrice Delaveau et Philippe le Jeune. Il est aussi le petit-fils de Narcotique de Muze, excellente compétitrice sous la selle d’Eric Lamaze, mère de bons gagnants internationaux et belle représentante de la souche de Joris de Brabander. 

Ses premiers produits n’ont donc que dix ans mais l’on décompte déjà quelques bons compétiteurs sur des épreuves à 145. Son succès à l’élevage est monté crescendo depuis sa deuxième place en finale Coupe du Monde. Pour preuve, plus de deux cents naissances ont été enregistrées en France en 2016.  Une génération prometteuse puisque son fils Goustavv Courcelle, a été sacré champion de France des mâles de deux ans et sa fille Gloria Casa Ballonga, championne des femelles Selle Français de deux ans lors de la Grande Semaine de l’élevage en août dernier avec la note de 16,75 à l’obstacle pour une excellente moyenne de 17,27. Mais elle n’est pas la seule représentante des produits de Vagabond à s’être illustrée à ce moment-là. Plusieurs produits ont aussi récolté les honneurs lors des finales Cycles Classiques, citons Enza de Vie (Voltaire), mention Très Bon dans la finale des 4ans ainsi que Dolly de Roqueline (Tinka’s Boy) mention Très Bon, Do It Chance (Quick Star) mention Excellent et Desir d’Espoir (Rosire) mention Elite et cinquième du championnat des cinq ans.