« Appel en faveur de l’unité du Stud-book Selle Français »

vendredi 14 juin 2013

  • imprimer

Le projet de « stud-book Anglo-normand » serait-il sur le point d’aboutir ? L’ANSF lance un appel pour contrer cette idée qu’elle juge « néfaste », et argumente.

logo ansf largeP

Le projet de création d’un « stud-book Anglo-Normand », sorte de conservatoire des origines de sport franco-françaises venant en réaction à la forte invasion des origines étrangères au sein du stud-book Selle Français, date de plusieurs années.Fernand Leredde (Haras des Rouge) a déposé la marque en août 1996. Puis après être passé quelque inaperçu, il fut relancé activement à partir d’août 2008, avec l’aide de Philippe Martin puis de Luc Tavernier notamment. Le projet fut alors auditionné deux fois, en décembre 2009 et novembre 2011, par la Commission des livres généalogiques, sans que le Ministère de l’Agriculture ne rende d’avis définitif.

Sauf que les choses pourraient se préciser suite à une nouvelle réunion, cette fois de la Commission nationale d’amélioration génétique, qui a eu lieu le 24 mai. Cette commission devra se prononcer dans deux semaines, dans un sens que certains pressentent comme favorable : d’où,même si cet avis ne sera que consultatif, la mobilisation actuelle de l’ANSF(Association nationale du Selle Français) et le communiqué ci-dessous.

Emmanuel Jeangirard

Communiqué:

L’«ANGLO NORMAND» : UN PROJET NEFASTE AUX ELEVEURS, UN RISQUE POUR L’UNITE DU SELLE FRANÇAIS

Bien que les instances de l’élevage du Cheval de Sport Français se soient déjà prononcées à plusieurs reprises notamment en 2009 et en 2011 contre la volonté de division du principal stud-book de sport français : LE SELLE FRANÇAIS, fruit du travail de générations d’éleveurs, par la création d’un soit disant stud-book Anglo-Normand, cette velléité est à nouveau relancée par le Ministère de l’Agriculture, sur la pression de ses quelques promoteurs. Elle nécessite une nouvelle mobilisation des éleveurs et de leurs représentants pour refuser
une telle scission.

Voici les principaux risques de ce projet pour les éleveurs français :

 Une construction artificielle, une argumentation génétique non étayée
Les promoteurs du projet mettent en avant le caractère « exempt de sang étranger » des chevaux potentiellement concernés. Sur le fond, prétendre que l'Anglo-Normand n'est pas hybride, comme le SF actuel, est un total mensonge et un non sens intellectuel. Le fait que ces croisements étaient les croisements "traditionnels" des années antérieures à 1990, n'en font pas pour autant une race "pure". De plus, cet élargissement des origines pour atteindre l’excellence sportive a été la base des stud-books actuellement les plus performants comme par exemple les stud-books néerlandais KWPN et belge BWP. C’est également la voie que vient de prendre le Stud-book allemand Hannovrien, jusqu’alors un des plus conservateurs en la matière. Enfin, la démarche de création d’une race répond à une logique d’originalité et d’innovation. On peut s’interroger sur une démarche qui revient à reconstruire ce qui s’est fait il y a 100 ans, en prenant ses effectifs dans des races issues du travail de sélection de générations d’éleveurs et qui ont évolué depuis chacune dans des sens distincts, pour atteindre une conformation correspondant à leur discipline respective : courses plat, courses trot, saut d’obstacle, endurance.

 Une fragilisation de l’élevage du Cheval de Sport Français dans un contexte économique très dégradé et à contre-courant de la concurrence internationale qui se regroupe

L’élément le plus alarmant est que la création de ce nouveau livre généalogique se ferait intégralement par captation de chevaux déjà inscrits dans les stud-books français existants. Cela pourrait avoir comme conséquence d'affaiblir l'aura du stud-book SF à travers le monde et va à contre-courant de ce que l’on observe actuellement : En Belgique, le puissant studbook BWP fusionne avec celui de Z pour être encore plus forts sur la scène internationale. Il y aurait donc un risque majeur de voir le stud-book SF, qui est régulièrement l'un des 3 meilleurs du monde au classement WBFSH, disparaître du podium en CSO et CCE. Le stud-book SF a déjà perdu 10% de ses effectifs quand les AQPS (SF de courses) l'ont quitté il y a quelques années. Ce phénomène s’est encore aggravé par la crise économique depuis 2009
qui provoque une baisse constante des naissances SF, même si à ce jour nous semblons avoir mieux résisté que nos concurrents européens.

 Un projet qui risque d’impacter malgré eux les éleveurs des autres régions

Si un livre généalogique Normand voyait le jour, tous les anciens stud-books régionaux comme la Charente, le Charollais, les Dombes, la Vendée, etc. pourraient faire une demande similaire. Pour quelle raison répondre favorablement à cette demande et demain en refuser d’autres ? On reviendrait alors 60 ans en arrière, avant la création du stud-book SF par les Haras Nationaux en 1958. La France disparaîtrait alors de la scène internationale. La solution qu’il nous semble préférable de soutenir est une démarche analogue à celle conduite en Vendée. Le stud-book SF pourrait tout à fait créer des Labels régionaux type "Selle Français né en Vendée" combinant ainsi l’image de marque du stud-book et la reconnaissance d’un savoir-faire régional.

 Un projet rejeté par les éleveurs de la région concernée

Enfin, il est très clair que ce projet d'Anglo-Normand est totalement refusé par les premiers éleveurs concernés, les Normands, puisqu’il a été REJETÉ par les membres du Conseil d'Administration de l'association CHEVAL NORMANDIE, présidée par M. JB Thiébot, position déjà exprimée par écrit au Ministère de l’Agriculture il y a 4 ans. Même au sein de l'ADEP présidée par Philippe Martin (qui s'annonce comme Président du Stud-Book Anglo-Normand) ce projet ne sera jamais voté à l'unanimité. Il apparaît donc comme une démarche de quelques personnes ne représentant pas l’intérêt général.

Unissons-nous contre ce projet déstructurant et contre-productif !

  • imprimer

0Commentaires

BERNARD PIERRE L | 18/06/2013 01:33
Ce pauvre Ph. Poppe ... il est de tous les mauvais coups !
Après le stud-book avorté du haras des Couleurs dont il etait un fervent adepte, le voilà défenseur de l'ubuesque idée de l'Anglo-Normand dont personne ne veut, surtout pas les éleveurs et pour finir le voilà bafouilleur du SEC, l'association de "yakafocon" du richissime F. Levy.
La médiocrité en tout.
PHILIPPE P | 14/06/2013 21:22
C'est l' émulation entre trois stud books différents au sein d'un pays dix huit fois plus petit que la France qui fait aujourd'hui de la Belgique un pays d'élevage deux fois plus performants que la France au classement WBFSH.

Ce résultat a été acquis sans subvention du ministère de l'agriculture, sans les béquilles du fonds eperon et malgré des terres agricoles deux à trois fois plus chères qu'en France.

Concernant l'"aura" auto proclamé du SF à l'étranger, il ne se vérifie ni dans le chiffre de nos exportations, tellements insignifiantes qu'elles ne figurent dans aucun bilan accessible au public ;, ni par les performances du SF si on les rapporte aux nombres de ses naissances, encore moins par le rapport qualité prix de nos produits qui fait fuir la plupart de nos marchands à l'étranger pour satisfaire leurs clients.
Même sur le territoire national les dernières ventes significatives de SF se sont soldées au Mans par 93 % des 300 chevaux présentés incapables d'être vendus le jour même la .plupart du temps en raison d'un prix sans rapport avec le marché

La reconstitution de dynamiques régionales auto-financées à partir de souches connues et sélectionnées sur performances est une bonne idée.

Il est temps pour les associations d'éleveursde se recentrer sur l'essentiel et d'arréter de passer une moitié de leur temps à mendier des subventions et l'autre moitié à savoir comment les dépenser.

Ph. POPPE

CHRISTIANE G | 14/06/2013 18:58
Etant éleveur en Bourgogne depuis plus de 40 ans ,rien que la dénoination anglo- Normand me fait bondir !


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr