Elections au stud-book Selle Français : la parole à Robert Maury

jeudi 17 avril 2014

  • imprimer

Le Stud-book Selle Français devra renouveler le 20 mai l’ensemble de son conseil d’administration, qui élira alors un nouveau président. Pour l’heure, trois candidats à ces élections se disent prêts à postuler pour la présidence. Après un premier entretien fin février, aujourd’hui deuxième rencontre avec Robert Maury.

Robert Maury largeL

Robert Maury

Cavadeos a déjà publié un premier volet de questions, il y a plusieurs semaines, aux trois candidats déclarés : Pascal Cadiou (lien), Jacques Grandchamp des Raux (lien) et Robert Maury (lien).
L’échéance se rapprochant (le matériel de vote est envoyé aux adhérents du stud-book le 15 avril, et la clôture des votes est fixée au 7 mai), nous sommes retournés vers eux pour une deuxième série de questions, accompagnées en fin d’article de leur profession de foi. Avant-hier,  Pascal Cadiou, hier Jacques Grandchamp des Raux, aujourd’hui Robert Maury.
De qui comptez-vous vous entourer, et à quels postes, si vous êtes élu président ?
 C’est très difficile à dire puisque le mode d’élection fait que nous ne savons pas qui seront les administrateurs !  Je n’ai pas d’a priori et je m’appuierai sur les compétences des membres élus au Conseil d’administration. Il est évident que je travaillerai avec des Normands, qui sont à la base même du SF.

Le Stud-book Selle Français est-il allé trop loin dans le mélange avec la génétique étrangère, au point de perdre ses spécificités et son identité ? Si oui, comptez-vous essayer d’y remédier et comment ?
Oui, c’est évident qu’on est allé trop loin dans le recours au sang étranger.  Je travaille sur une orientation pour la mise en place d’un livre SF originel. C’est une marque à promouvoir car à l’étranger nos SF sont très prisés pour leurs qualités naturelles.  Après, il ne faut pas perdre de vue la législation européenne qui  impose l’agrément de tout étalon. Il est aussi anormal que des chevaux nés en France soient estampillés d’un stud-book comme le Z, c’est une perte d’adhérents et même parfois de bons chevaux ; n’oublions pas qu’un des meilleurs SF a été Jappeloup qui n’entrerait pas dans les critères aujourd’hui par son croisement TF x PSA !  Je suis pour la création de deux livres,  avec la possibilité d’intégrer le SF Originel pour les chevaux issus de SF dont les performances et le modèle aura été labellisé. Il s’agirait de les soumettre au protocole actuel pour avoir des chevaux performants et au modèle sans tares.

Quelle est votre position par rapport au Blup ? Bernard Le Courtois avait-il raison de vouloir en faire interdire la publication ?
J’ai toujours eu un avis mitigé sur le BLUP car dès sa mise en place il excluait les PS qui ont tout de même été essentiel dans l’amélioration du SF, voir Laudanum par exemple.  Il  favorise trop la performance de l’étalon  sans suffisamment tenir compte de celles de ses descendants.  Par exemple on n’a pas assez valorisé Rosire alors que sa production est excellente. C’est un outil à revoir mais en aucun cas à interdire, ça existe dans toute les races, il ne faut pas s’en priver mais continuer à travailler  sur son mode de calcul.

Croyez-vous possible et souhaitable de rétablir la prime aux naisseurs, si oui comment et à quelle échéance ?
La première erreur a été de la supprimer !  Mais il faut tenir compte de la baisse générale des aides.  Dans le monde des courses, la prime aux naisseurs est importante et génère une aide consistante. En sport, vu la faiblesse des dotations, ce n’est pas le cas, à part pour les très bons chevaux. Les éleveurs de ces chevaux-là n’ont pas de souci de commercialisation et ce n’est pas la prime au naisseur qui va changer leurs finances.  Pour moi la problématique est plus d’aider les éleveurs  qui font naître de partout  en France des bons chevaux pour les amateurs. Ceux-là n’ont pas grand chose à espérer du retour de la prime au naisseur !  Pour moi il y a un combat plus important qui est le taux de TVA. Personne n’est monté au créneau sur ce dossier et on subit un coût exorbitant !  Il faut se rapprocher des syndicats comme la FNC, le GHN et les sociétés de courses  en espérant que ça ne soit pas trop tard ! 

Quelle relation le Stud-book SF, et sa maison-mère la SHF, doivent-ils avoir avec la FFE ? Plus proche ? Moins proche ?
 La SHF est la maison mère et tous les stud-books doivent s’en rapprocher pour lui donner plus de force.  Après, chacun son rôle : la FFE  a la gestion des équitants,  la SHF a ses missions dans la valorisation. On peut discuter des  7 ans qui sont dans une année de transition : l’épreuve qui leur est réservée à la Grande Semaine est très bien mais pour un circuit, ça me parait plus adapté de se rapprocher des acheteurs qui sont plus présents dans les CSI et le Grand National FFE que sur les concours de 4-5 et 6 ans où, malheureusement, il y a de moins en moins de monde !

Vous prononcez vous pour ou contre la transparence des notes, en instantané, lors des concours étalons aux Journées Selle Français notamment ?
 Oui bien sûr ! C’est un élément de transparence et ça souligne l’intégrité des juges. Nous avons bien avancé sur la formation, mais attention on arrive à des aberrations : il y a 2000 adhérents et 500 juges ! Sur un concours nous nous sommes retrouvés 9 juges pour juger 10 poulains !

La SHF et le Stud-book dans les mêmes locaux à l’avenir : pour ou contre ?
Pourquoi pas ?  Il faut tenir compte des conditions économiques et tout ce qui va dans une logique de réduction des coûts est une bonne chose. Avec la baisse du nombre d’adhérents nous devons absolument réduire nos charges.

Demanderez-vous une indemnité financière ?
Non, ce n’est pas dans mes habitudes !  J’ai 30 ans d’engagement dans la vie associative avec plusieurs présidences ( NDA :  actuellement  CRE Auvergne et Conseil du Cheval Auvergne) et je n’ai jamais fait ça. Il y a des permanents dans nos associations pour effectuer le travail salarié, il ne faut tout mélanger !

 Propos recueillis par Jocelyne Alligier

Lien vers profession de foi de Robert Maury

Les dates :

7 mars : envoi des courriers d’information, appel à candidatures
4 avril : clôture des candidatures
15 avril : envoi de la liste des candidats et du matériel de vote aux adhérents
7 mai : clôture des votes
20 mai : AG élective.

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr