Le SEC versus les institutions

samedi 21 décembre 2013

  • imprimer

François Lévy (Haras de Vulsain) qui pilote le SEC (Le Syndicat professionnel des éleveurs et cavaliers de chevaux et poneys de sport) depuis sa création il y a un an déplore « la remise en cause de l’intégrité professionnelle des dirigeants.

François Levy largeL

F. Clot

François Levy

Les choses prennent une tournure extrêmement violente. Des attaques personnelles verbales et écrites contre ceux qui animent le SEC ne sont pas de nature à instaurer un climat favorable aux échanges. S’attaquer aux idées soit, s’en prendre aux hommes, je ne peux l’accepter ». De son côté, joint par téléphone, Yves Chauvin, Président de la Société Hippique Française (SHF) déclare « Je n’ai rien à dire ! ». Il ajoutera cependant « Notre filière a besoin de construire des projets mais n’a pas besoin de polémique » tout en convenant que « tout n’est pas à jeter dans les idées du SEC mais je n’envisage pas de dialoguer avec des interlocuteurs qui nous traînent en justice » Dialogue de sourd ! A lire ci dessous le communiqué de presse motivé du SEC qui décide de mettre ses initiatives en sommeil.

Auteur : Eric Fournier

Communiqué de presse : Le S.E.C. se met en retrait

Le S.E.C a été créé en décembre 2012. Les professionnels du S.E.C ont suggéré aux responsables de notre filière en voie de paupérisation des pistes de réorganisation pour retrouver dynamisme et rentabilité
- Création d'un certificat de qualification professionnelle pour les cavaliers jeunes chevaux et inscription au RNCP
- Sélection des jeunes étalons à moindre coût et gestion du parc d’étalons agréés dans la durée (ne conserver que les meilleurs)
- Sélection des poulinières sur performances ou sur performances de la lignée maternelle
- Rétablissement de la prime au naisseur (PAN)
- Réorganisation de la formation des professionnels de l’élevage via la FAFSEA et VIVEA
- Suppression des ventes coûteuses et inefficaces organisées par les SHF, ANSF, UNIC, de Chazey, Lyon, Le Mans, etc…
- Transparence des offres commerciales et des transactions
- Simplification et modernisation du cycle classique jeunes chevaux trop lourd, trop cher et distinction entre formation et sélection
-  Réforme statutaire et donc du mode électif de la FFE pour plus de démocratie. Refonte de son mode gouvernance pour une meilleure gestion
- Réforme des statuts de la SHF pour une professionnalisation de la filière et  une réforme de son mode de gouvernance. Création d’une direction générale autonome et responsable
- Seul le sport est source de commerce. Il faut organiser le commerce autour des terrains de sport en liaison avec les marchands
- Frais vétérinaires en alignement des autres animaux pour les actes et les produits
- Modification des allocations du Fonds Eperon et affectation des sommes disponibles aux primes d’élevages et aux dotations pour l’élevage et le sport
- Réorganisation de l’UNIC pour être au service des marchands. Réduire les structures et affecter les aides directement aux professionnels
- Création de groupements d’intérêts économiques dans chaque région dans le cadre des ex-haras nationaux pour organiser les économies d’échelle et la mise en commun par les professionnels de tout ce qui peut l’être, par exemple, utiliser les infrastructures existantes pour des rassemblements d’équidés à but de présentations commerciales
- Réorganisation de la grande semaine de l’élevage autour de tous les stud-books et du commerce des chevaux de sport
- Faire accorder par les collectivités territoriales au sport hippique les mêmes aides que celles accordées aux autres sports
- Demander à la BPI de considérer notre filière et lui accorder les crédits nécessaires
- Etc…

Force est de constater que si de nombreuses pistes de réorganisation ont été proposées, l’écho auprès des responsables de la filière a été inexistant ou diffus et non reconnu. Les pistes de  réflexion ont été proposées par le S.E.C. dans ses «  Réorganisons-nous » sur son site internet et via d’importants mailings hebdomadaires auprès des professionnels. La réforme des statuts et de  gouvernance des organismes dirigeant la filière a été suggérée. Le S.E.C. a eu le mérite de faire prendre conscience aux politiques de l’existence même  de cette filière de son rôle économique et social et des difficultés auxquelles elle est confrontée.

1) Aujourd’hui, les dirigeants du S.E.C. craignent pour leur intégrité professionnelle. Les responsables de la filière refusent le dialogue avec le S.E.C. et répandent des propos ou commettent des écrits privés qui mettent en cause l’intégrité professionnelle des dirigeants. Les propos des responsables de la filière, clamés ici ou là, sont généralement  critiques envers le S.E.C. et peuvent se résumer comme suit : « Si vous n’êtes pas content, faites-vous élire ». Très clairement les responsables de la filière refusent le dialogue. On peut discuter des hommes, mais pas des idées…
Le mode électif et de gouvernance actuel des organismes de la filière permet à ceux qui accèdent au pouvoir de l’assurer sans opposition. Ils ne dialoguent pas avec les syndicats. Ils ne les reconnaissent pas.

2) Monsieur Le Foll refuse de nous recevoir
Le Premier Ministre, interrogé par le S.E.C., par l’intermédiaire de son chef de cabinet, Monsieur Jean-Pierre Guérin, nous a demandé de prendre rendez-vous avec le Ministre de l’Agriculture. Le Ministre de l’Artisanat et du Commerce, interrogé, nous a conseillé de prendre rendez-vous avec le Ministre de l’Agriculture. Le Ministre des Sports, lui aussi sollicité, nous a proposé de prendre rendez-vous avec le Ministre de l’Agriculture. Le Ministre de l’Agriculture sollicité par nous, a refusé de nous recevoir.

3) Monsieur Chauvin refuse de nous recevoir
A la demande du Ministre de l’Agriculture, le S.E.C.  a toutefois, été reçu une première fois par Monsieur Schwartz (Direction générale des politiquesagricole, agroalimentaire et des territoires, Service de la forêt, de laruralité et du cheval, Sous-direction du développement rural et du cheval)
qui nous a conseillé de prendre rendez-vous avec le Président de la S.H.F., Monsieur Chauvin. Ce dernier n’a pas souhaité nous recevoir. A le demande du Ministre de l’Agriculture, suite à une nouvelle demande de notre part, nous avons été reçus par Monsieur Falcone, conseiller technique
chargé du développement durable de la Forêt et du Cheval, qui nous a conseillé de rencontrer le Président de la S.H.F., Monsieur Chauvin. Cedernier n’a pas souhaité donner suite à notre demande de rendez-vous. Nous avons, à nouveau, écrit au Ministre de l’Agriculture pour attirer son
attention sur le fait que la S.H.F. ne représentait qu’une petite partie de la filière et qu’une réunion réunissant commerce, sport et agriculture permettrait d’évoquer les pistes du redressement de la filière. Il a répondu à notre courrier, par l’intermédiaire de son chef de cabinet, Monsieur
Jean-Pierre Guérin, en nous invitant à prendre rendez-vous avec le président de la S.H.F. Nous avons écrit à Monsieur Chauvin. A ce jour, il n’a pas
répondu.

4) Monsieur Lecomte refuse de nous recevoir
Malgré des demandes de rendez-vous, via ses proches, le responsable du G.H.N. un cadre de la F.F.E.,  des courriers, Monsieur Serge Lecomte n’a pas souhaité nous rencontrer. Informés depuis 2007 de la modification de TVA, rien n’a été proposé, à part un report obtenu en 2012, aucune proposition sérieuse n’a été présentée par la F.F.E. et le G.H.N. et les manifestations actuelles sont tardives et mal orientées. Les solutions, pourtant simples, suggérées par le SEC n’ont pas été prises en compte.
5) Le procès contre la SHF de certains professionnels en leur nom propre.
La SHF crie victoire… par voie de presse…  avec un communiqué mensonger. En effet, les demandeurs pas encore été déboutés… le juge ne s’est pas prononcé sur les demandes.  il a décidé simplement que le TGI n’était pas compétent pour juger et a indiqué que ce serait le tribunal administratif qui était apte à juger cette affaire. De plus, la SHF a fait paraître dans son communiqué la liste nominative de tous les demandeurs de cette affaire… Cela rappelle de tristes souvenirs…

CONCLUSION
L’absence de dialogue au sein de la filière est soigneusement entretenue par ceux-là mêmes chargés de la conduire. On peut s’étonner aussi de n’être que 300 adhérents. Le projet du S.E.C. n’a pas été soutenu par un nombre de professionnels suffisant. Les tirs de barrage des responsables de la filière sont une des causes. Le manque de clarté de nos objectifs en est peut-être une autre.
Tout ça, sous l’œil bienveillant des politiques qui n’ont que faire de cette filière. Comme nous a dit le responsable du groupe cheval de l’Assemblée Nationale, après un cours rendez-vous ou nous avons présenté nos revendications « excusez-moi, mais j’ai un autre rendez-vous ».
Les voies de réorganisation de la filière proposées  par le S.E.C. sont considérées par les responsables de la filière comme des attaques personnelles ! Pourquoi refusent-ils tous le dialogue. Que craignent-ils ? Le S.E.C. est le SEUL syndicat national représentant les SEULS
professionnels. Pourquoi ces attaques ordurières contre le S.E.C. ? Pourquoi ces attaques en forme de menaces ? Pourquoi ce mépris ? Pourquoi ce déni dedémocratie ? Pourquoi des attaques personnelles au lieu de débattre des idées ?
En attendant, les dirigeants actuels du S.E.C. ont décidé à l’unanimité de mettre le S.E.C. en sommeil pour protéger tous ses adhérents.
Les attaques virulentes dont le S.E.C. est l’objet sont indignes. L’intégrité des membres du S.E.C. est à préserver. L’impossibilité d’un dialogue social dans cette filière est un fait avec lequel il faut compter.
Le SEC a choisi de se mettre en retrait.

  • imprimer

0Commentaires

ROLAND L | 25/12/2013 15:47
J'ai omis de signer; merci au modérateur de raccrocher ma signature.
RLF
ROLAND L | 25/12/2013 15:45
Les odeurs délétères vont s'estomper! celles que le SEC déplorent sont les siennes, retournées par un vent d'opinion contraire.
Mais les bonnes idées sont toujours à collecter, si elles sont structurées et non polémiques.


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 85 - Anne-Sophie et Arnaud Serre

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr