Le Selle Français en assemblée

lundi 13 avril 2015

  • imprimer

Le Stud Book du Selle Français se réunissait dans les locaux de FNC le vendredi 10 avril. Au programme de la journée, deux assemblées générales, dont l'une extraordinaire destinée à modifier les statuts, et l'autre statutaire.

AG SF- Danièle Mars, Michel Guiot, Pascal Cadiou, Yves Chauvin  largeL

Béatrice Fletcher

De gauche à droite: Danièle Mars, Michel Guiot, Pascal Cadiou, Yves Chauvin

Le printemps étant une période très chargée pour les éleveurs (naissances, inséminations), ceux-ci étaient bien peu nombreux (guère plus de trente personnes) et le président Pascal Cadiou souhaite étudier la possibilité de changer la date de clôture des comptes afin de pouvoir déplacer cette assemblée à l’automne. Le quorum de 538 sur 2151 adhérents était toutefois atteint pour modifier les statuts de l'association.

Parmi les résolutions adoptées, celle instaurant la possibilité pour  le président d’être rémunéré au titre de son mandat, comme le prévoit la loi du 13 juin 1998.  Pascal Cadiou, qui avait clairement posé cette condition lors de sa campagne électorale et qui, en l'occurrence est salarié depuis l’automne 2014 pour un coût pour l’association de 47 000 € brut annuel, s'en explique. "L'Etat a pris en compte le désengagement du bénévolat. Auparavant, les associations étaient condamnées à être présidées par des retraités ou des rentiers. Si l'on souhaite que des actifs consacrent du temps à une activité, il paraît normal de les rémunérer. Je suis agriculteur et éleveur depuis trente ans, il faut impérativement que je puisse rémunérer quelqu'un pour me remplacer. Je ne peux pas me permettre de transmettre à mon fils de 30 ans une organisation professionnelle compliquée, surtout par les temps qui courent. Cette mission qui m'est confiée représente un temps important, car nous n'avons pas les moyens, malgré un budget proche de 2 millions d'euros annuels, d'avoir une structure très professionnelle comme par exemple le Stud Book du Holstein qui dispose de 30 salariés pour 3000 naissances (SF 7 salariés pour environ 6500 naissances, ndla). "

Lors du rapport d'activité 20104, le président, après avoir rendu hommage à Philippe Curti, fondateur de l’association, disparu le 19 février dernier, se disait satisfait de l'année 2014 "riche en événements", grâce à la finale Coupe du Monde et aux JEM qui se sont déroulés en France, avec des performances encourageantes des chevaux français, et le classement de trois étalons dans les dix meilleurs mondiaux (Diamant de Semilly, Baloubet du Rouet, Quidam de Revel). Côté élevage, la saison de monte 2013 a été qualifiée de "médiocre", avec la naissance en 2014 de 4854 poulains SF (5903 en 2013), mais le nombre encourageant de 9063 juments saillies (9080 en 2013) permet d'espérer une stabilisation. Augmentation également encourageante de 2% des élevages, au nombre de 5787 en 2014 (5666 en 2013).

Gilbert Galliot, trésorier, présentait ensuite un bilan satisfaisant des quatre circuits de sélection et de valorisation (foals, femelles 2 & 3 ans, Mâles 2 & 3 ans, 3 ans sport) qui affichent une participation fournie et une qualité en progression constante. Le président reprenait la parole pour présenter la gamme des services proposés, parmi lesquels des actions de formation continue à destination des juges (9 dates), des éleveurs (12 sessions) et des "Young Breeders" dont deux équipes disputeront le championnat du monde en Angleterre en juillet prochain.

Côté communication, le SF a mis l'accent en 2014 sur la qualité de ses supports (Guide des Etalons, Hors série bilingue), l'amélioration de son site internet et le développement de la boutique en ligne. Pascal Cadiou tirait un bilan positif de la présence du SF sur le plan national lors de divers salons et événements, mais aussi à l'étranger (Lanaken, Aix la Chapelle, Genève), Michel Gaspard ayant pour la première fois piloté trois sessions de formation de juges en Argentine. Le président rendait hommage aux partenaires, qui soutiennent le SF à hauteur de 180 000€, dans une période ou le désengagement de l'Etat se fait sentir de plus en plus cruellement. Gilbert Galliot soulignait que le SF a atteint à ce jour une autonomie financière de 69%, un chiffre en progression, mais que l'effort doit se poursuivre pour générer des recettes et motiver de nouveaux partenaires.

Au registre des grands chantiers pour 2015, l'accent sera mis sur la préparation du passage au statut « d'organisme de sélection » qui doit remplacer celui d’association nationale de race, conformément à une demande du Conseil d’Etat. Autres projets importants, la préparation en commun avec les autres espèces (bovins, ovins, caprins) du futur  Règlement Zootechnique Européen voulu par l’UE afin de simplifier et homogénéiser les règles de gestion des reproducteurs, ou encore la valorisation des données recueillies lors des concours de Modèle et Allures, qui pourraient être utilisées pour lancer des outils d'aide au croisement, et la caractérisation par pointage pour affiner les techniques de phénotypage notamment dans le cadre du programme français SOGEN concernant la génomique.

Dès cette année, le label "Selle Français Originel" attribué aux SF avec des ascendants à quatre générations composés des courants de sang constitutifs de la race, à savoir SF, PS, AQPS, Arabe, AA, TF et Demi sang, sera mis en avant dans les programmes, et fera l'objet d'une large communication, notamment sous forme d'un onglet séparé sur le site http://www.sellefrancais.fr. Également en projet un programme de soutien aux jeunes étalons, une surprime à leur réussite et une sur-dotation accordée à leurs produits.
La matinée fut clôturée par une intervention d'Yves Chauvin, président de la SHF, qui dressait un état des lieux de la filière, et affirmait avec conviction que "c'est par l'action que l'on fédère."

L’après-midi, elle, fut consacrée à une table ronde sur « la gestion des ressources dans l’Europe de demain », où il fut largement question du projet de règlement zootechnique européen évoqué plus haut. Le texte initial est à l’étude dans chacun des pays membres et pourrait (au mieux) être adopté début 2016, avec une période de transition de 18 mois. Il impliquera très probablement « un changement de paradigme pour la France », selon l’un des experts présents, avec encore plus de libéralisme, donc moins d’Etat, et plus de responsabilisation et de professionnalisation des organismes de sélection.
 

Béatrice Fletcher

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr