Un Centre national de l’Anglo-Arabe à Pompadour

mercredi 03 décembre 2014

  • imprimer

Ce mercredi 3 décembre, le stand de l’IFCE du salon du cheval de Paris accueillait une conférence de presse pour annoncer la création d’un Centre national de l’Anglo-Arabe au Haras national de Pompadour, en présence de Christian Vanier, le directeur de l’IFCE et Jean-Marie Bernachot, le président de l’association nationale des éleveurs de chevaux Anglo-Arabes.

Christian Vanier et Jean-Marie Bernachot. largeL

Claude Bigeon

Christian Vanier et Jean-Marie Bernachot.

Un projet commun entre l’ANAA et l’IFCE qui impliquera aussi la ville de Pompadour qui aidera à travers le village du cheval de Pompadour (hébergement des chevaux et des cavaliers). « Ce centre va s’appuyer sur deux axes, la valorisation des chevaux et la formation de jeunes cavaliers qui vont devenir des ambassadeurs de la race Anglo-Arabe, explique Jean-Marie Bernachot. Une douzaine de cavaliers sélectionnés sur leur performance et une trentaine de chevaux issus d’un comité de sélection intégreront ce Centre national de l’Anglo-Arabe dont l’activité démarrera en octobre 2015. »

Ainsi, c’est une formation de jeunes chevaux de complet qualifiante avec des Anglo-Arabes ou issus d’Anglo-Arabes de 4, 5 et 6 ans qui va être mise en place sur Pompadour. Cette formation de 11 mois va s’appuyer sur les compétences des cavaliers de haut niveau de Saumur pour former des cavaliers spécialisés dans les jeunes chevaux de CCE, à l’image de ce qui existe au Haras du Pin pour le CSO. La création du CNAA à Pompadour est assez logique puisque le berceau de l’Anglo-Arabe s’inscrit en Limousin. L’idée est de présenter des chevaux qui ont une plus-value, de professionnaliser la race.

Ce centre aura aussi un rôle de soutien auprès des éleveurs en matière de reproduction, de formation et de testage de jeunes chevaux. L’IFCE se place ainsi en soutien auprès d’une association de race pour la valoriser. Espérons que ce projet soit une vraie plus-value et serve une race pour la mettre en valeur dans un marché du cheval de sport de plus en plus concurrentiel.

Claude Bigeon

  • imprimer

0Commentaires

PHILIPPE P | 04/12/2014 09:11
On ne devient pas cavalier valorisateur de jeunes chevaux -anglo-arabes de surcroît !- en 11 mois !
Encore un gaspillage de fonds publics qui devraient être mis en place pour allonger les formations déjà existantes et leur permettre de bénéficier des aides régionales aux formations inscrites au RNCP ( répertoire national des compétences professionnelles)
Pour l'heure la FNC refuse cette inscription et on se demande pourquoi !

Ph. POPPE


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr