Finales du cycle classique Poney : le niveau monte

mardi 01 octobre 2013 - Saumur

  • imprimer

Le nombre de finalistes du cycle classique de dressage a cette année dépassé la barre des 50 (45 l’an passé). Le niveau d’ensemble s’améliore et les champions de cette édition 2013, Vasco de Montlieu, Dangast et Champagner de Luxe, ont respectivement décroché un score de 76 %, 79.80 % et 83.20 %. Retour sur cette finale Saumuroise.

saumur 2013 Champagner de Luxe et Louise Vanbaeten largeL

Les Garennes

saumur 2013 Dangast et Louise Vanbaeten largeL

Les Garennes

Champagner de Luxe et Louise Vanbaeten

Dangast et Louise Vanbaeten

previous video next video

Quarante-neuf finalistes en 2011, quarante-cinq en 2012… le nombre de jeunes poneys engagés dans les finales du cycle classique de dressage a, cette année, dépassé la barre des cinquante : vingt-quatre poneys de 4 ans contre dix-huit l’an passé ; quinze sujets de 5 ans (treize en 2012) et dix de 6 ans, la seule catégorie qui connait une petite baisse de participation. En termes de mentions, six poneys de 4 ans, cinq de 5 ans et six de 6 ans ont été gratifié du précieux sésame, la mention Elite.

Vasco de Montlieu, le plus régulier des 4 ans

Vasco de Montlieu, né chez  Gérard Boulain, propriété de Nicolas Batteux et présenté par Nathalie Blondel s’offre le titre de champion des 4 ans. Il s’agit d’un Poney Français de Selle fils du néerlandais Kooihuster Teake et de Geode de Montlieu (Pompei). 77,60 % dans la préliminaire samedi, score qui lui a permis de prendre la tête du provisoire, Vasco a ensuite décroché 74.40 % signant la 3e performance de cette reprise. Ce joli bai, déjà 4e et Elite de la finale de saut d’obstacles, a montré sur le rectangle un bon dressage ; les bases sont acquises : bonne cadence au trot, avec du rythme - bien que cette allure pourrait être plus expressive – un pas correct et un bon galop, « bien qu’un peu précipité lors de la seconde reprise et qui aurait mérité un peu plus de soutient dans le bout de devant » dixit les juges. Ses résultats lors des finales du cycle classique, sous la selle de Nathalie Blondel, sont à saluer.

Vertige de Belebat, né chez sa propriétaire Angélique Prin et monté par Nathalie Blondel (qui s’offre donc en tant que cavalière les deux premières places !) est sacré vice-champion de France. Son pedigree est le suivant : Zodiak SL, Nrps et Forever Love de Ce par Selim de Siam. Forever est indicée 146 en saut d’obstacles et est également la mère d’Ulior, 5e du championnat des 5 ans. 76 % dans la préliminaire, 74.60 % le second jour, Vertige a montré de belles dispositions pour la discipline « et serait sans doute très à son aise en concours complet également », analysait son éleveur.

Virklich de Lauture, née chez Marie-Hélène Gosselin et montée par sa fille, Claire - cavalière de l’équipe de France senior avec Karamel de Lauture et ancienne chef d’équipe des poneys – est 2e. C’est une fille du Welsh C Flatteur et de Folie de Lauture (IDR 135), elle-même issue du célèbre Donnerhall. La jolie noire est la sœur utérine de Toomuch de Lauture (IDR 112) et d’Orsino de Lauture (IDR 124). Virklich a décroché 76,600% dans la préliminaire et 73.60 % dans la finale. Cette ponette a montré de la stabilité et une soumission satisfaisante (deux départs au galop loupés, néanmoins). Son trot manque de rebond mais l’impression générale est bonne.
Les autres poneys Elites sont Voici des Bourdons (Doppelspiel x Viersen K), 4e  et auteur de la meilleure reprise de la finale avec 76.20 % ; Victorious Constantina SL (Constantin x De Niro), 5e et Volcane d'Areines (Milord des Chouans x Parc Boneddwr).

Dangast s’offre le titre des 5 ans

Le champion est Dangast, hongre palomino au pedigree allemand alléchant : FS Don't Worry x Golden Dancer et une mère qui se nomme Golden Sunshine. Né chez Doris Ravert Weiling, appartenant à Frederic Winckler, il était monté par Louise Vanbaeten, cavalière du champion des 6 ans. Creusant fort l’écart sur son challenger grâce à un superbe score de 84,40 % dans la préliminaire (cadence, propulsion au trot, pas délié, bon galop), dimanche en revanche, Dangast s’est montré un petit peu en dessous de ce qu’il avait produit la veille (75.20 %, 4e), les juges ayant noté un développement au trot un peu rapide et un petit manque de propulsion au galop. Ce poney a des aptitudes certaines pour la discipline.

L’étalon Poney Français de Selle Under Cover Fast, né chez Nolwenn Roussel qui en est toujours sa propriétaire, vice-champion des mâles de 3 ans, champion des 4 ans (IPD 149) décroche l’argent cette année. Il est issu du croisement entre le Trakehner Latimer et la ponette allemande Mata Hari (Cansas x Lombard) de la souche du crack de dressage Manitu N. Evoluant cette saison encore sous la selle de Cynthia Bonzy, Under Cover Fast a décroché un score de 74.80 % dans la préliminaire et de  76.60 % dans la finale de dimanche. Ce chic bai brun montre du brillant sur le rectangle et a indéniablement ce « petit plus ». C’est un poney d’avenir.

Complète le podium, Un Amour de Noé, né chez sa propriétaire Barbara Conin et monté par Clémentine Dhennin Giraud. Ce poney noir pangaré, 4e et Excellent à 4 ans, est le fruit du mariage entre le Hanovrien Don Ricoss et la Welsh Cob Astryd des Chouans (Rhon Lyndon), ancienne monture de Barbara compétitive dans les trois disciplines : IPC 163, IPO 131 et IPD 124 (jusqu’en Grand Prix). Trois fois troisième, avec respectivement 74.60 % et 76.20 %, Un Amour de Noé est doté de trois bonnes allures (manque de projection au trot toutefois relevé par les juges). Le poney est dressé, les bases sont acquises. Il laisse une impression générale convaincante.

A suivre également, le Poney de Selle Allemand crème Domenik (Der Harlekin B et Melodie par Macintosh), né chez Birkigt Elke et appartenant à Yannick Schulz qui a tout simplement réalisé la meilleure reprise dimanche : 79.20 % (68.60 % dans la préliminaire, soit la 8e place). Sous la selle, comme l’an dernier, de l’expérimentée Valérie Tissot avec qui il avait été gratifié d’une mention Elite à 4 ans, Domenik a montré une bonne cadence au trot, de la propulsion, un bon équilibre et de la souplesse. Le poney classé 5e est également Elite avec 71,80 % et 73 %. Il s’agit d’Ulior de Belebat (Minotauros SL x Selim de Siam), frère utérin du vice-champion des 4 ans, né chez Angélique Prin.

Le triplé pour Champagner de Luxe

Triplé dans les finales françaises du vice-champion des 3 ans du Bundeschampionate de Warendorf, l’excellent Champagner de Luxe : champion à 4, 5 et 6 ans (IPD 155 et 143). Ce palomino, fils de FS Champion de Luxe et de Prima par Parino B, est né chez Claren Zuchthof et appartient à Charline le Lan. Toujours sous la selle de l’élève de Marietta Almasy, Louise Vanbaeten, Champagner a décroché 83 % dans la préliminaire et a réédité une toute bonne prestation le dimanche, 83.40 %, synonyme de victoire. Cadencé et régulier au trot (les juges auraient aimé plus de propulsion dans la reprise du dimanche), ce poney marche bien et galope de belle manière. Son avenir dans le grand sport est à sa portée.

Cottage Diva, après avoir été sacrée championne de France des 4 ans en saut d’obstacles et vice-championne en dressage (IPO 124 et IPD 139), est de nouveau sur le devant de la scène. Née chez Michael Haberland, elle était montée par sa propriétaire Fanny Henriet. Son père Don Davidoff, a été vice-champion d’Allemagne à 6 ans et sa mère Casandra, est une fille de Vulkan. Avec une belle moyenne de 78,60% le samedi et de 82.80 % le lendemain, la jolie alezane brulée a conquis le jury qui lui a offert le titre de vice-championne des 6 ans. Le ferme à ferme aurait pu être plus abouti, mais la qualité est là indéniablement.

T'Choux des Chesnaies (Pfs, Opium de Talma, Sf et Neptune des Bertaines, Wb par Hercule d'Audes) est 3e. Ce hongre bai, Elite à 5 ans en CSO, est né au Haras des Chesnaies et était monté par Claudine Vidier avec qui il a déroulé deux reprises propres. Trois fois 3e, T’Choux a décroché des moyennes de 76.80 % et de 77.20 %, laissant à son passage une bonne impression générale.
Autres poneys gratifiés de la mention Elite : L’Harlem du Feuillard (FS Champion de Luxe x Singasinga, Ps), 4e ; Twister des Dunes (Rococo du Thuit x Uriel de Neuville), 5e et Carlchen 57 (FS Champion de Luxe x FS Don't Worry), 6e.

Tous les résultats ici

Photos Les Garennes

A Saumur, Pauline Bernuchon

  • imprimer

0Commentaires

VALERIE B | 01/10/2013 18:22
Harlem du Feuillard, étalon BRP, 1m49, par Champion de Luxe x Singasinga xx, est le Champion France Dressage 2010 des mâles de 3 ans. Il gagne à 4 et 5 ans toutes les reprises du cycle classique auxquelles il participe. Au cours de ce Championnat des poneys de 6 ans, c'est un modèle de régularité car il obtient la même note de 74.20 % sur les 2 reprises, ce qui le classe parmi les poneys ELITES de ce championnat. Harlem du Feuillard a débuté sa carrière d'étalon en 2013 et devrait-être à nouveau dans le catalogue du Haras du Feuillard en 2014.


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société


ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr