Lanaken, finale 5 ans : L’Irlande à la noce
mardi 20 septembre 2016

lanaken 2016 Willem Greve et Garant
Willem Greve et Garant © Dirk Caremans

La médaille d’or du championnat du monde des 5 ans est allée au bel et bon Garant (kwpn) de Willem Greve. Mais le tout jeune Irlandais Michael Pender s’octroie les deux autres médailles avec deux juments du stud-book irlandais ISH.

 A jeune cheval, jeune cavalier… Il peut arriver que le championnat du monde des jeunes chevaux mette également en valeur des jeunes pilotes talentueux ! Lorsqu’on connait les difficultés à franchir pour se frayer une place parmi l’une des finales à Lanaken, talentueux est un euphémisme pour ce qui concerne le jeune (16 ans !) Irlandais Michael Pender, 2e avec Z Seven Caretina (ISH, par Coltaire Z x Caretino) et 3e avec Z Seven Canya Dance (ISH, par Can Ya Makan x Cavalier Royale) dans le championnat du monde des 5 ans ! Il faut dire que la cavalière internationale irlandaise Marion Hughes semble avoir un peu chaperonné ce crack pilote, déjà remarqué à poneys (argent par équipe au championnat d’Europe à Millstreet en 2014, argent par équipe et 5e en individuel à Malmö en 2015), qui perce maintenant à cheval (12e cette année du championnat d’Europe juniors avec Sheik It). Marion Hughes est le coach du Team Z7 qui appartient à la famille Maktoum, et elle fait monter certains chevaux à son jeune compatriote (sur son temps libre puisque il est encore scolarisé). Ainsi les deux juments médaillées à Lanaken appartiennent-elles à Team Z7 ; celle en argent, Z Seven Caretina, est d’ailleurs née chez Marion Hughes, qui a par ailleurs monté en internationaux le père, mais aussi Cheiro, le propre frère de la mère de la jument en bronze, Z Seven Canya Dance. 

Cette belle histoire ne doit pas occulter la victoire de Garant (kwpn, par Warrant x Verdi), l’un des deux chevaux qualifiés pour la finale par le cavalier international néerlandais Willem Greve (qui sera également 4e des 6 ans avec Formidable, kwpn par Carambole). Willem Greve a acheté son très bel entier en mai dernier : « il était assez vert et je l’ai fait monter par un jeune cavalier de mon écurie pour le former tranquillement. C’est donc avec une wild card que je suis venu ici, pour lui faire prendre de l’expérience, sans viser le titre de champion. Mais je crois qu’il a vraiment du talent ».

Tonique, avec beaucoup de frappe, Garant s’est en effet imposé sans trop forcer sur les 20 chevaux qualifiés pour le barrage, issus des 50 partants confrontés à ce parcours à 1,30 m comportant notamment un triple dos au paddock qui a piégé pas mal d’entre eux. Le nombre de barragistes peut paraître élevé, mais selon Willem Greve « pour des 5 ans il ne serait pas raisonnable de mettre des cotes plus élevées. Après, c’est la responsabilité de chacun de décider s’il veut jouer le chronomètre dans le barrage ».

Un seul des sept Selle Français qualifiés pour la finale a pu accéder au barrage : Oak Grove’s Darshan, ex Boréal Nantuel (Diamant de Semilly x Baloubet du Rouet), né chez Claire Gouin (18) et monté par l’Allemand Harm Lahde. Bien parti pour faire un très bon chrono, il faute hélas sur le dernier obstacle. Son père Diamant de Semilly était le père le plus représenté parmi les 50 qualifiés pour la finale : il n’avait pas moins de sept produits : deux SF, un kwpn, un Z, un BWP, un holsteiner et un CDE. C’est ce qu’on appelle l’internationalisation de l’élevage…

Venait ensuite Eldorado vd Zeshoek (bwp, Clinton x Toulon) avec trois produits, puis Toulon et Kashmir van’t Schuttershof avec deux chacun.

Pour ce qui concerne les stud-books, notons donc le bon résultat pour l’ISH irlandais qui obtient ici l’argent et le bronze, avant de s’octroyer l’or quelques heures plus tard dans la finale des 6 ans.