Maxime Collard : « On va faire ce qu’il faut pour gagner dimanche »
vendredi 22 septembre 2017

saumur 2017 GS Maxime Collard et Flair Royal
Maxime Collard et Flair Royal © SHF

Vainqueur jeudi de la reprise Préliminaire du championnats des chevaux de 6 ans avec Flair Royal (81,6%), à l’occasion de la Grande Semaine de Saumur, Maxime Collard revient sur cette belle performance et confie ses attentes pour la finale qui se tiendra dimanche à l’ENE.

Vous avez gagné la Préliminaire des 6 ans avec Flair Royal dans une compétition qui ne regroupe que douze partants. Comment expliquer cette faible participation ?

Cette année je n’ai pas eu énormément de monde face à moi. Même en région parisienne je n’avais par exemple jamais croisé Lena Thouvenin avec Diamondgio, qui avait, elle, participé au premier concours de Jardy, sur lequel Flair Royal était encore monté par l’ancienne cavalière de Marietta Almasy, Sarah Rogers. Par la suite, il est vrai que sur toute la deuxième partie de saison je n’ai pas eu beaucoup de concurrence dans les compétitions de 6 ans. Je suis arrivée ici en ne sachant pas trop à quoi m’attendre de ce fait. Je savais que le cheval avait bien changé, il a vraiment évolué et je suis donc contente que les résultats d’hier confirment les progrès de cet été.

 Vous attendiez-vous à un tel résultat ici à Saumur ?

 J’ai commencé à le monter en avril. Les mois de mai et juin nous on permis de nous découvrir et d’apprendre à nous connaître. Jusqu’alors il n’avait eu qu’une seule cavalière, Sarah Rogers, il fallait donc qu’on prenne nos marques tous les deux. Les premiers concours se sont bien passés mais c’est véritablement cet été que le cheval a changé. Depuis trois semaines il va excessivement bien et j’avoue qu’à partir de ce moment-là j’ai commencé à me dire que je pouvais jouer, que si il était plutôt bien à Saumur il y avait quelque chose à faire. Maintenant, sur la piste on ne sait jamais comment les chevaux vont réagir, mais jeudi il était plutôt joueur. Pourvu que cela dure jusqu’à dimanche car c’est bien joli de gagner la Préliminaire mais c’est la finale qui compte (rires).

 Vous parlez d’une évolution ces dernières semaines. Quels sont les points sur lesquels Flair Royal a progressé ?

 Il a progressé dans tous les mouvements latéraux puisqu’à 6 ans on commence tout juste avec les épaules en dedans et les appuyers. C’est un cheval qui a une magnifique cadence au trot. Il commence à vraiment s’articuler et à garder cette cadence dans les mouvements de côté et il a des incurvations magnifiques. Mais c’est au galop qu’il a le plus évolué. C’était un cheval qui était un peu plat et maintenant il commence à bien s’articuler. Je suis contente car il a obtenu la meilleure note au galop de l’épreuve (8,2). Nous étions vraiment ravies de cela avec Marietta car jusqu’à présent ce n’était pas sa meilleure allure. Il a pris de la force, il a changé physiquement et il a commencé à le montrer sur la reprise mais pour autant je sais qu’il peut donner encore plus. Nous avons eu un petit souci avant mon épreuve puisqu’il est tombé à la longe en prenant peur d’un tracteur. J’était un peu stressée et du coup j’y suis allée plutôt tranquillement sur la reprise. Je suis très contente de la façon dont il s’est comporté en piste, il joue de plus en plus avec moi et c’est vraiment bien.

 Face à vous, nous retrouvons Lena Thouvenin et Diamondgio qui auront à cœur de prendre leur revanche sur la finale de dimanche. Que pensez-vous pouvoir améliorer pour conserver la première place ?

 J’espère qu’il sera un peu moins fatigué car mine de rien la mésaventure d’hier a fait qu’il était un peu fatigué en piste. J’espère pouvoir lui en demander un petit peu plus un peu partout, dans la locomotion, la légèreté, mais si nous déroulons le même genre de reprise que jeudi et que cela suffit pour gagner alors cela me va aussi (rires).

 La finale se tiendra donc dimanche, trois jours après la première épreuve. Comment allez-vous gérer ce temps ?

 C’est en effet très long. Nous allons travailler gentiment. Le cheval est vraiment prêt. Si il est frais et qu’il joue avec moi dimanche cela sera parfait. On sait qu’il y a Lena et Clémence (Jean, avec Quickstep, NDLR) derrière nous avec deux chevaux à 79%. Les compteurs sont remis à zéro pour la finale, il sera peut-être troisième dimanche. On va faire ce qu’il faut pour qu’il ne le soit pas mais il y a trois chevaux qui sortent apparemment du lot.