Ozzy Vd Bisschop, élève modèle jusqu’au bout !
lundi 03 septembre 2018

Ozzy Vd Bisschop
Les co-propriétaires d'Ozzy sont d'accord : ils souhaitent encore le garder quelques mois pour continuer le travail. © Isabelle Vazquez

Avec 12 sans faute sur 12 parcours, Ozzy Vd Bisschop a signé une saison exemplaire, à l’image de son championnat à Fontainebleau. C’est donc tout naturellement qu’il s’est imposé dans le championnat des mâles de 4 ans autres stud-book.

Fils de Diamant de Semilly, le joli bai est né BWP. Approuvé au stud-book Zangersheide au cours de l’hiver, il a déjà sailli quelques juments et ses premiers poulains naitront en 2019. A première vue, sa semence est de très bonne qualité, reste à savoir s’il transmettra son aisance naturelle et son sens de la barre à sa progéniture. Son cavalier et co-propriétaire Clément Lier ne tarit pas d’éloge sur son petit prodige : « cette année, il n’a fait que des sans faute, il a toutes les qualités pour devenir un très bon cheval de concours. Côté reproduction, il a un très bon papier et une souche exceptionnelle, nous croyons beaucoup en lui. ». Effectivement, sur le papier, Ozzy a tout d’un grand, si son père est le bien connu Diamant de Semilly, ancien complice d’Eric Levallois, sa mère, Celsa vd Dreef n’est autre que la sœur utérine des performers Action Breaker et Quasimodo van de Molendreef, lui-même père d’un certain Hello Sanctos

Cet achat, Clément l’a fait aux côté d’Isabelle Vazquez, copropriétaire d’Ozzy, qui croit elle aussi beaucoup en son poulain « Clément a remarqué Ozzy Vd Bisschop à 3 ans, nous en avons fait l’acquisition il y a un an chez Gautier Bouchard. C’est un cheval incroyable, il a d’énormes moyens et une tête en or. Après une saison exemplaire, il a concrétisé hier avec la manière. C’est une grande fierté de posséder un tel étalon. Nous espérons qu’après sa victoire il pourra obtenir l’approbation au stud-book Selle Français.»

Cette année, il fut d’ailleurs le seul 4 ans retenu pour passer devant la commission d’approbation Selle Français. Côté sport, pas d’urgence, Clément et Isabelle sont d’accord, ils vont garder le cheval au moins quelques années pour finir de le construire et voir jusqu’où leur petit protégé pourra les amener.