Nash fidèle à son image
samedi 22 octobre 2016

nash 2016 Doris de l'Oiselière
Doris de l'Oiselière © picthorse.fr

Avec un prix moyen des chevaux vendus en légère augmentation, et un nombre de chevaux ainsi qu’un chiffre d’affaires également plus élevés notamment du fait d’une vacation supplémentaire, l’équipe Nash tire un bilan favorable de ses ventes 2016.

Pas de prix qui s’envolent, mais un nombre satisfaisant de chevaux vendus en majorité par des éleveurs du terroir normand, à un bon rapport qualité prix susceptible de satisfaire à la fois aux vendeurs et des acheteurs souvent professionnels : c’est le créneau des huit associés Nash, ils s’y tiennent et les ventes 2016 sont restées conformes à ce fil rouge.

Deux premières vacations avaient lieu pendant la première semaine du Meeting d’automne de Saint-Lô (CSI deux et trois étoiles, ventes Nash et Championnats des étalons SF de 2 et 3 ans) : voir nos articles des 15 et 16 octobre.

Une troisième, soit une de plus que l’an dernier, avait lieu vendredi 21 octobre en soirée. 24 chevaux de trois ans et 5 foals furent présentés. 19 chevaux furent réellement vendus, mais seulement un foal. L’inclusion au catalogue de quelques foals depuis l’an dernier n’est donc pas concluante. Mais avec 69 % des lots vendus, au prix moyen de 13 400 euros HT*, et un chiffre d’affaires de 267 500 euros HT*, les Nash se disaient très satisfaits. Les acheteurs sans doute également, certains prix restant souvent plutôt sages au regard des prestations offertes au saut en liberté par les 3 ans sélectionnés. Vendredi soir le prix le plus élevé, 26 000 euros, est allé à Disco Mouche, mâle alezan par Kannan et Umaya Mouche par Diamant de Semilly, issu de la souche de Iasco Mouche, ISO 167. L’élevage manchois de la famille Bellet avait fait le top price des ventes 2015 et il s’est récemment illustré à la Grande Semaine de l’élevage de Fontainebleau en plaçant deux juments aux première et troisième place du championnat des femelles SF de trois ans. Disco Mouche a été acquis par l’Ecurie de Montchevreuil, propriétaire des chevaux d’Aymeric de Ponnat, qui a également acheté deux autres lots la semaine précédente. Venus du sud-ouest, Koris Vieules et Aldrick Cheronnet, eux, en emmènent six.

Sur l’ensemble des trois vacations 2016, Nash affiche un chiffre d’affaires de 805 000 euros* (en augmentation de 25 % par rapport à 2015 mais avec une vacation supplémentaire), 61 chevaux vendus (52 en 2015), à un prix moyen de 13 200 euros (contre 12 400 l’an dernier), et un pourcentage des chevaux vendus de 65 % (contre 69 % l’an dernier). 25 chevaux partent à l’export, dont une douzaine pour la Suisse, chiffres en légère augmentation. Le Top price est allé à Doris de l'Oiselière (Vigo Cécé et Kabri'l par Ryon d'Anzex, aa), acquis pour 65 000 euros par les clients suisses Esther Steiger et Karin Hanselmann.

Au final, le président de Nash, Denis Brohier, et le directeur, Alain Hinard, considèrent que l’ajout d’une troisième vacation cette année dans le cadre d’un Meeting d’automne rallongé fut un essai concluant. Ils comptent a priori repartir l’an prochain sur ce même schéma, avec le million d’euros de chiffre d’affaires en ligne de mire !  

* Les prix indiqués (chiffre d’affaires, prix moyens, s’entendent : chevaux réellement vendus (chevaux rachetés non inclus) et « prix marteau », à savoir hors frais vendeurs (+ 10 %) et hors TVA (+ 20 % sur prix marteau + frais de ventes).

Les résultats détaillés des ventes sont à retrouver sur le site de Nash.