Vente de la SHF au Mans : une première qui séduit

vendredi 15 février 2013 - Centre

  • imprimer

A l'initiative de la SHF , la vente à l'amiable organisée pour la première fois au Mans (Boulerie Jump) les 12 et 13 février a reçu un accueil favorable, suscité la venue de 150 acheteurs potentiels et généré un certain nombre de transactions.

vente le mans illustr largeL

Le Pôle européen du cheval au Mans a accueilli pendant deux jours une vente à l’amiable de jeunes chevaux. Près de 300 produits âgés de quatre à sept ans ont été présentés sur un parcours adapté à leur niveau de travail. Propriétaires, acheteurs et vendeurs étaient au rendez- vous de cette première nationale initiée par la Société Hippique Française (SHF) en partenariat avec l’Union Nationale Interprofessionnelle du Cheval (UNIC), la Chambre Syndicale du Commerce des Chevaux de France (CSCCF) et le Conseil Régional des Pays de la Loire. Le Pôle européen et la Société Hippique Française ne sont pas intervenus dans les transactions. L’objectif de la SHF au travers de cette vente était de rassembler l’ensemble de la filière et ainsi créer le lien entre vendeurs et acheteurs à partir d’un constat simple : « Nous savons produire de très bons chevaux mais nous ne savons pas bien les commercialiser », expliquait mercredi Philippe Lemaistre, président de la commission commercialisation qui vient d’être créée au sein de la SHF. Une commission dont le vice-président n’est autre que Philippe Rossi, propriétaire du Boulerie Jump qui accueillait cette vente.
 
Cette vente était initialement programmée à une date intervenant entre deux week-ends de concours internationaux, mais l’annulation du premier week-end de compétition aura un peu émoussé cette stratégie : « Notre objectif avec cette date était de drainer une clientèle étrangère de cavaliers et propriétaires venus  pour les CSI. Néanmoins 150 acheteurs potentiels se sont clairement signalés à nous. Majoritairement des cavalières amateurs recherchant un cheval de concours entre 4 et 6 ans pour évoluer sur des parcours entre 1m10 et 1m30, ainsi que de nombreux cavaliers professionnels venus chercher un très bon cheval pour faire investir leurs propriétaires. Sans oublier une clientèle étrangère », soulignait Philippe Rossi.
Pour sa part l’UNIC, représentée par Jean-Yves Camenen, avait assuré en amont la promotion à l’international de cet événement : « Nous avons communiqué sur cette vente lors de nos nombreux déplacements à l’étranger et notamment lors du salon du cheval à Istanbul. Une importante délégation turque est venue ainsi que des professionnels des pays voisins comme l’Italie, fidèle depuis toujours, la Belgique ou encore la Hollande. Ces professionnels sont démultiplicateurs de contacts . Ils nous permettront de concrétiser des ventes », explique Jean-Yves Camenen.
« Une amie avait reçu une invitation par l’UNIC. J’étais intéressé par l’idée de voir une telle concentration de chevaux français », commentait Floris van Leuken,  un éleveur hollandais, naisseur entre autres de l’étalon Quality Time, grand vainqueur international et propriété du célèbre étalonnier Henk Nijhof. « Dans l'ensemble, j'ai trouvé le lot présenté plutôt bien. La présentation sur 2 jours est un excellent concept. Nous avons établi quelques contacts directs avec les vendeurs et nous reviendrons l’année prochaine ».
 
Le premier bilan semble donc très positif pour les organisateurs qui se félicitent pour ce travail d’équipe ayant créé une véritable synergie autour de quelques acteurs de la filière sport. D’autres demandes sont déjà à l’étude dans d’autres régions caractérisées de" potentiels bassins d’achats". Le souhait étant de concrétiser de nouvelles actions de ce genre dans des coûts raisonnables pour les vendeurs et les acheteurs. A noter que certains vendeurs avaient effectué 400 à 500 km pour venir au Mans présenter leur cheval. Au minimum 12 chevaux auraient trouvé acquéreurs ferme sur place et 49 autres seraient en cours de visite d’achat. Un bilan qui sera à  ajuster dans les semaines à venir, compte tenu du nombre relativement important de contacts réalisés sur ces deux jours.
 
 

Emmanuel Spinnewyn

  • imprimer

0Commentaires

PHILIPPE P | 15/02/2013 12:16
Organisation parfaite avec une rare synergie de tous les acteurs de la filière et dans un cadre exceptionnel qui sera difficile à reproduire ailleurs en France . Est-ce d'ailleurs bien nécessaire ?
Une aide à l'estimation de la valeur de marché des chevaux serait peut être nécessaire, certains prix étant complètement décalés par rapport à la prestation des chevaux, à leur dressage et à leurs performances . L'ISO de l'année 2012 aurait gagné à figurer sur le catalogue ainsi qu'une bonne photo de chaque cheval, mais c'est du détail.
C'est une très belle manifestation où l'on a plaisir à se rendre comme cavalier comme éleveur ou comme simple curieux.

Ph. POPPE


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr