Ventes Fences : le bilan du cru 2016
mercredi 07 septembre 2016

Fences 2015-Moneymaker
Moneymaker © Fences

Bilan de l’édition 2016 des ventes Elite Fences qui viennent de se dérouler durant la Grande Semaine de Fontainebleau sur quatre soirées du 31 août au 3 septembre, plus une vente de service, dimanche 4, des haras de Brullemail et Talma.

« Le chiffre d’affaires est un peu inférieur (de 100 000 euros) à celui de  l’an passé », indique  Arnaud Evain. « Cela est dû à des Top Prices moins élevés que par le passé… Des poulains sur lesquels nous avions misé se sont mal présentés , l’émotion, la chaleur, sans doute… Deux points à retenir cette année cependant : une très belle envolée de la génétique haut de gamme dans le marché des foals (exemple : le propre frère de Paille de la Roque, Glamour Malzieu, exporté en Afrique du Sud pour 55000 euros)  avec une moyenne de 20 800 euros pour cette catégorie. Quant à l’export, second point, il se porte de mieux en mieux dans ces ventes avec un chiffre de 40% de sujets en partance pour l’étranger, la politique de notre agence étant d’être de plus en plus présente hors de nos frontières. Toutefois, les deux Top Prices de cette édition ont été enlevés par des Français : Excalibur de Hus Z (Eldorado de Hus), très spectaculaire, restera dans notre pays pour la somme de 110 000 euros, et Diamant de Riverland (Sunday de Riverland) revient à la Martinique pour 75 000 euros. Le prix moyen des 3 ans reste à peu près identique à l’an dernier avec 28 600 euros. C’est une édition satisfaisante pour moi et les associés, reste à voir si cette stabilité se confirme ou non avec la vente de Sélection en cette fin de semaine… » 

Pour conclure, la vente de service du dimanche soir a révélé quelques bons sujets, dont une Catoki, Divine Andalouse, qui a fait le meilleur prix à 20000 euros, et des pouliches foals de la souche de Rahotep de Toscane parties à 18 000 euros. Les poulinières n’ont pas rencontré un succès formidable, avec beaucoup de rachats lors de la soirée mais sans doute aussi, comme souvent, des négociations à l’amiable par la suite...

www.fences.fr