Ventes SHF du Mans : plus de professionnels au rendez-vous

lundi 03 mars 2014 - Le Mans (72)

  • imprimer

Le Boulerie Jump du Mans a accueilli les 1er et 2 mars une nouvelle vente amiable organisée par la SHF qui a réuni une centaine de chevaux et poneys. Si la foule des grands jours ne se pressait pas dans les allées du complexe équestre, quelques transactions ont pu s'opérer et de nombreux essais ont eu lieu sur les différentes carrières du pôle hippique.

Le mans vente 2014 largeL

Aurélie Covini

 " Comparé à la vente de l'année passée à la même époque, nous avons moins de chevaux présentés. Mais avec un choix d'une centaine de montures, les gens ont quand même de quoi trouver largement leur bonheur. Pour cette vente, nous avons constaté la présence de beaucoup plus de professionnels. Plusieurs marchands étaient présents, et si tous n'ont pas acheté, la plupart a gardé en mémoire les chevaux présentés pour éventuellement les proposer par la suite à leurs clients", explique Philippe Lemaistre, représentant de la SHF pour l'organisation de ces ventes. "Le profil des acheteurs évolue et notre catalogue également. Le public des professionnels est particulièrement intéressant car un marchand se limite rarement à un cheval. Si un marchand trouve plusieurs chevaux qui l’intéressent, il peut tous les acheter ! C'est parfois plus simple de concrétiser ce type de vente que de vendre à un amateur qui est parfois très hésitant à se lancer. Pour la prochaine édition, la question de la date (semaine ou week-end) va être étudiée de nouveau en fonction de cette nouvelle tendance. Nous avons aussi largement progressé sur la question de la vidéo. L'an passé, seuls 15% des chevaux étaient visibles en ligne. Désormais, pour les chevaux de plus de 5 ans qui ont déjà tourné en compétition, plus de la moitié sont visibles sur le site shf-market", poursuit Philippe Lemaistre

Les chevaux ont été présentés sur deux parcours d'obstacles en indoor : l'un samedi et l'autre dimanche. Grégory Berna, marchand et cavalier jeunes chevaux était, comme pour la précédente édition, missionné par la SHF pour accompagner, avec neutralité, les transactions et favoriser les contacts. Grégory était présent pour évaluer les chevaux et aider les clients à mieux s'y retrouver parmi la centaine de chevaux présentés, et ainsi favoriser l'adéquation entre le potentiel d'un cheval et les objectifs de l'acheteur. Cette négociation à l'amiable a l'avantage de ne pas faire entrer en jeu des commissions pour les vendeurs et acheteurs, cela reste une commercialisation où chacun est libre. "Des essais sont encore en cours et les négociations et prises de contact vont se poursuivre dans les semaines et mois à venir. A la fin de cette journée, une demi-douzaine de chevaux ont changé de propriétaires." On a vu plus de professionnels à cette vente, des cavaliers comme Jérôme Ringot qui est venu de Rhône Alpes ou des marchands comme M. Schotmans, ou encore M. Demets qui est venu de Belgique ", note Grégory Berna très investi dans son rôle de "facilitateur".

Bernard Demets participait pour la première fois à ces ventes du Boulerie Jump : "C'est très intéressant de voir en un seul lieu un grand nombre de chevaux. L'infrastructure est parfaite pour évaluer les chevaux dans de bonnes conditions et ça nous évite de faire des centaines de kilomètres pour voir un ou deux chevaux dans une écurie. Si les visites vétérinaires sont possibles sur place, je regrette néanmoins que tous les chevaux ne disposent pas encore de ces informations sur le catalogue, car si ces données sont importantes pour les acheteurs, elles le sont aussi pour les vendeurs, pour leur permettre d'évaluer leur cheval en parfaite connaissance de cause. J'ai repéré plusieurs bons chevaux, je suis en négociation sur un 6 ans pour lequel j'ai fait une offre et peut être un deuxième. Pour moi c'est déjà très bien d'en trouver deux qui me conviennent ! Je recherche de bons chevaux avant tout. Il faut qu'ils montrent un bon galop, un bon équilibre et une qualité naturelle à l'obstacle. S'ils ont encore besoin de beaucoup de travail, pour moi ce n'est pas un problème s'ils ont le potentiel pour aller sauter 1m40. Aujourd'hui les chevaux "intermédiaires" pour aller sauter 1m20, on les trouve partout, dans tous les pays, ce n'est pas ce que je cherche. D'ailleurs les chevaux de cette gamme ont énormément baissé de tarifs ces dernières années", note le marchand Belge satisfait de son week-end au Mans.

Une satisfaction en demi-teinte pour Denis Pierre, éleveur qui présentait un produit : "L'organisation est vraiment très bien, les parcours sont bien faits. Je regrette juste qu'il n'y ait pas un peu plus d'acheteurs qui soient mobilisés par cette vente. Néanmoins, comparé à la vente de septembre où j'avais présenté également ma jument, les choses semblent redémarrer. On voit des négociations s'engager, j'ai l'impression que le commerce repart", précise l'éleveur qui est venu en famille de la région de Rennes.

Une tendance à confirmer lors d’un prochain opus de ces ventes qui devrait avoir lieu au Mans d'ici la fin de l'année.

Aurélie Covini

previous video
next video
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 74 Raphaël Saleh

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr