Belle troisième place d'Itot du Chateau
dimanche 11 juin 2006

cannes6-hecart-itot
Michel Hécart et Itot du Chateau - Ph. Sportfot

Troisième derrière deux couples de premier plan Nick Skelton / Arko et Thomas Frühmann / The Six Sense, Michel Hécart a monté un très beau Grand Prix hier soir sur la prestigieuse piste de Cannes. ITV de Michel Hécart

     Michel Hécart après son Grand Prix

Deux manches à 1, 60 m et un barrage, tel était le scénario pour les 45 couples en lice dans le 25e Grand prix de Cannes.Face au plateau exceptionnel attiré par cette première étape europééene du Global Champions Tour, Serge Houtmann avait concocté des parcours à la hauteur de l'évènement avec en prime un facteur temps très (voire trop !) serré. Et cette double problématique provoquera bien des déceptions chez les têtes de série : Beat Mändli et Idéo du Thot comme Rodrigo Pessoa et Baloubet du Rouet seront impériaux malgré cette rageante petite faute sur l'ultime obstacle de la première manche, qui faillit les priver de la seconde manche réservée aux dix-huit meilleurs. Ou encore le petit point de temps dépassé au premier tour qui barrait la route de couples auteurs de deux belles démonstrations tels que Jos Lansink/Cumano, Edwina Alexander/Pialotta, Jessica Kürten/Quibell ou encore Ludo Philippaerts/Parco ! Après 27 efforts, ils seront finalement trois à en découdre sur les 8 obstacles du barrage.

Après 27 efforts, ils seront finalement trois à en découdre sur les 8 obstacles du barrage. Raisonnablement audacieux, Michel Hécart imposera un rythme soutenu à son petit Itôt du Château (1,57 m !!!) mais une faute leur échappera dans la dernière ligne. Dans leurs traces, Thomas Frühmann conclut sans risque l'indispensable sans-faute avec son impressionnant The Sixth Sense. Derniers en lice, Nick Skelton et Arko III tentaient une passe de trois après leurs victoires consécutives sur les Grand Prix des CSIO de Rome et Lucerne... mais ils commettront leur première faute en trois GP dans un train supérieur à celui de Michel ! Frühmann exultait : " Je suis ravi car mon cheval revient de blessure et ses deux premières sorties n'étaient pas concluantes. De plus c'est la première fois que nous sautions un parcours aussi gros de surcroît avec cette répétition d'efforts... qui est sans doute inutile, une manche et un barrage seraient largement suffisant," confiait l'Autrichien déjà vainqueur de quatre étapes Coupe du monde cet hiver (Genève, Leipzig, Vigo et Dortmund) avec son formidable westphalien fils de Zorro T.Pour sa 25e édition, l'équipe de François Bourey a été récompensée par du grand sport à la hauteur de leurs efforts !