Handisport : les filles en dressage, les garçons à l’obstacle
mardi 13 juin 2006

stlo6-handisport-bizet
Nathalie Bizet - Ph. Studio Crea 45

Le championnat de France de dressage et la première étape de la Coupe de France de saut d’obstacles Handisport avaient lieu les 10 et 11 juin à Saint-Lô, organisés par l’association Normandie Dressage.

Les filles étaient en pleine forme pour le championnat de France de dressage. Quatre titres étaient décernés, quatre championnes. Valérie Sales remporte le Grade1 1 (catégorie réservée aux handicaps les plus lourds), Ambre Thomas le grade 2, Nathalie Thill le grade 3, et Nathalie Bizet le grade 4. Pour devenir championne de France, il fallait être la meilleure de son grade dans les deux reprises cumulées: imposée et Reprise Libre en Musique. Cette compétition requiert un haut niveau technique. Les reprises demandées sont celles des épreuves internationales handisport, ce qui crée une rude sélection en matière de participation. C’est pourquoi, cette année, un criterium de France était organisé en parallèle, avec des reprises plus abordables. L’initiative fait l’unanimité. Pour Pascaline Dalsenne, compétitrice de haut niveau, mais également présidente d’une association de cavaliers handicapés (Equhandi), c’est l’aboutissement d’une demande pour laquelle elle se bat depuis longtemps : « avec ce criterium, j’ai pu présenter trois autres cavaliers, tous adultes, qui savent monter, qui aiment bien faire les compétitions, mais qui ne pouvaient pas se confronter au niveau du championnat de France, pour l’instant il n’y avait que notre association, mais il faut le faire savoir à tous les autres clubs, c’est vraiment super ! »

En saut d’obstacles, ce sont les garçons qui se sont fait remarquer ce week-end. José Letartre (catégorie3), et Valéry Aymond (catégorie 2) ont remportés la première étape de la coupe de France de jumping. Et oui, le jumping handisport possède désormais un circuit coupe de France, dont la première étape se courait à Saint-Lô. Il y a même un nouveau règlement. Il s’appuie sur les performances sportives tout en essayant de respecter une certaine équité avec les différents types de handicaps. Concrètement, trois catégories contre deux auparavant. La première est réservée aux non-voyants, ils sont guidés et enchaînent un parcours de 80 centimètres de haut. La seconde catégorie se court sur les mêmes hauteurs, elle regroupe les cavaliers ne tournant pas en compétitions valides de niveau amateur 4 3 pro2, Pro1. La catégorie 3 est à 1,10 mètres, les cavaliers titulaires d’une licence valide amateur 4 3 pro2 pro1 en font partie.

« Amis cavaliers handicapés, venez nous rejoindre ! » c’est en substance le message qui ressort de cette compétition. Certaines catégories sont orphelines ou presque, comme la catégorie réservée aux non-voyants en jumping qui ne compte qu’une seule cavalière, ou celle du grade 4 en dressage, où seules deux cavalières s’affrontent… Les compétitions sont ouvertes, et les disciplines ont besoin de souffle et de dynamisme. La France innove et s’active. En dressage d’abord, avec l’initiative du Critérium, mais aussi grâce au premier concours international de dressage handisport que Normandie Dressage organisera mi novembre à Saint-Lô. Quant au Jumping, il continue sur sa lancée, et espère toujours voir de nouveaux concurrents s’aligner au départ. Prochain rendez-vous : l’étape coupe de France d’Hequipole, pendant le national pro2 de Chevillon du 8 au 10 Septembre 2006.

Photos de Nathalie Bizet et José Letartre à Saint-Lô par Emilie Ringot pour www.studiocrea45.com