ATEL : une voiture de champion pour la Route du poisson
jeudi 16 septembre 2021

La société ATEL a conçu des hippomobiles spécialement adaptées à la Route du poisson
La société ATEL a conçu des hippomobiles spécialement adaptées à la Route du poisson © E.G

La société ATEL, fondée par le meneur international François Dutilloy, a été choisie pour construire la voiture officielle de l’édition 2022 de la Route du poisson. Cela, grâce aux recherches, adaptations et innovations qu’elle a su proposer pour assurer le bien-être des chevaux et la sécurité des meneurs.

Il y a plus d’un an, Thibaut Mathieu décidait de relancer la mythique Route du poisson, cette course entre équipes venues de toute l’Europe, composées de meneurs et de chevaux de trait attelés en paires. Objectif : parcourir les 300 kilomètres qui séparent Boulogne-sur-Mer et Paris. Un long voyage, divisé en vingt étapes d'une quinzaine de kilomètres, à réaliser de jour et de nuit, sur des sols variés. Après plus de douze ans d’interruption, pour le grand retour de cet événement, Thibaut Mathieu affirmait une volonté particulière : que les équipes disposent toutes d’un véhicule hippomobile identique afin qu'elles aient toutes les mêmes chances. « Il n’est pas envisageable qu'une équipe gagne la course car elle est mieux équipée. C'est une question d'équité », affirmait-il. Pendant plusieurs mois, Thibaut Mathieu a ainsi fait la tournée des constructeurs européens, est allé jusqu'en Pologne, avant de s'arrêter chez la société ATEL, en Picardie. « J’avais déjà pu échanger avec des meneurs et d’anciens participants de la Route du poisson au sujet des voitures ATEL, alors je suis allé sur place pour m'assurer de la qualité du travail, avant d'établir une relation de confiance avec François Dutilloy, le fondateur », ajoutait-il. Mais François Dutilloy n’est pas seulement le fondateur de cette société spécialisée dans la construction de véhicules hippomobiles : il est également un meneur international et a notamment été sélectionné pour les derniers championnats du monde aux Pays-Bas, lors desquels l'équipe de France roulait en majorité avec des voitures ATEL. Une petite entreprise devenue une véritable référence dans le milieu. Française, reconnue et située sur le parcours de la Route du poisson, elle avait assurément tous les atouts pour devenir celle qui fournirait la voiture officielle de ce grand événement.

Des exigences spécifiques

L’entreprise ATEL a plus de quarante ans d'expérience dans la construction de véhicules hippomobiles pour le loisir et surtout pour la compétition. Les meneurs poneys et chevaux les plus réputés lui font confiance pour adapter leur voiture à leur cavalerie. L’entreprise dispose notamment d'une piste d'essais attenante à l'atelier pour des réglages précis et pour sécuriser les trajectoires. Un savoir-faire reconnu et des voitures de grande qualité : de quoi répondre aux diverses exigences de Thibaut Mathieu. Des exigences que François Dutilloy comprend et connaît particulièrement bien puisqu’il a lui-même participé à plusieurs éditions de la Route du poisson, parfois en tant que meneur, parfois en tant que chef d'équipe. Parmi les critères imposés : avoir des véhicules résistants. Car les hippomobiles de la prochaine édition de ce bel événement devront pouvoir être réutilisées lors des suivantes. L’avantage d’ATEL, c’est également les services proposés : les véhicules seront révisés et stockés au sein des locaux de l’entreprise à Conty, dans la Somme.

Autre critère clé dans la conception de ces véhicules hippomobiles : le bien-être des chevaux. « Nous avons un engagement concernant mobilité durable et un très long cahier des charges conforme aux exigences de la FEI. Nos chevaux de trait sont des athlètes de haut niveau qui doivent bénéficier des meilleurs boxes, des meilleures conditions de voyage et des meilleurs soins. Sur le parcours, des contrôles vétérinaires inopinés et aléatoires seront mis en place pour la première fois », souligne Thibaut Mathieu. Le bien-être des chevaux est également un sujet primordial pour Félix Brasseur, entraîneur de l’équipe de France d’attelage et directeur technique de la Route du poisson, qui a donc vérifié tous les détails de la mise au point des véhicules. À noter que, pour concevoir toutes ces voitures sans délaisser sa clientèle, ATEL a créé deux postes et emploie désormais neuf personnes.

Du matériel pensé et conçu dans les moindres détails

Avant le projet de la Route du poisson, François Dutilloy a notamment travaillé avec Benjamin Aillaud (huitième meilleur meneur à quatre chevaux au classement mondial) sur le confort des chevaux et donc l'innovation des véhicules hippomobiles. Un des premiers axes de travail des deux hommes a été le poids de la voiture. Si la Fédération équestre internationale impose que chaque voiture pèse au minimum 350kg pour un attelage en paire, la voiture de la Route en pèse dix de plus, soit 360kg. « Elle n'est pas trop lourde, facile à tirer et surtout bien roulante car nous avons posé des freins de moto plus légers et mieux adaptés que les freins automobiles. Ils ne risquent pas de frotter sur la rue et donc de ralentir le rythme », explique François Dutilloy. Concernant le timon, ce dernier est courbé et articulé au milieu pour alléger le poids et éviter de toucher le flanc des chevaux. En tête, la barre balancier a été remplacée par deux chaînettes individuelles qui rendent les mouvements des deux équidés indépendants quand ils montent ou virent. La voiture suit ainsi exactement leur trajectoire et passe dans leurs traces, ce qui évite les à-coups. Enfin, le palonnier se règle sur trois largeurs en fonction de la race des chevaux, afin de convenir aussi bien au Percheron géant et au Franche-Montagne qu’au Cob, plus mince. Et en ce qui concerne l’éclairage des voitures, le fondateur d’ATEL a choisi une solution douce, grâce à des ampoules LED.

Comme lors de chaque édition, en 2022, la Route du poisson accueillera l’équipe des Hardimareyeurs, constituée de personnes en situation de handicap. Là encore, François Dutilloy a pensé à tout. Le véhicule sera équipé de doubles guides et d'une cale de menage modulable, avec une double commande de freins et un siège pivotant pour faciliter l'installation du meneur. Le prothésiste Proteor travaille également actuellement sur la fabrication d’un corset-siège sur mesure. Enfin, la voiture est dotée d'un arceau de sécurité métallique très costaud, afin qu'elle ne se renverse pas. « Grâce au travail fourni par les équipes d’ATEL, nous n’avons plus besoin de chercher et effectuer de multiples réglages », assure Yves Decavèle, le responsable de l'équipe. Tout a ainsi été pensé et conçu en prenant en compte les moindres détails. Pour admirer tout le travail réalisé mais également (re)découvrir la Route du poisson, rendez-vous lors de la prochaine édition, en 2022.