Gardemalicorne.fr, pour partir l'esprit tranquille
samedi 11 juin 2022

Jennifer Dautremer, fondatrice de Gardemalicorne.fr
Jennifer Dautremer, fondatrice de Gardemalicorne.fr © Coll.

Avoir ses chevaux à la maison est un privilège et un bonheur qu’ont fait le choix de s’offrir certains propriétaires. Un plaisir qui peut parfois se transformer en contrainte ou en casse-tête lorsqu’il s’agit de partir en vacances ou lorsque, pour de multiples raisons, il devient difficile de s’en occuper seul. Mais à chaque problème sa solution et pour les propriétaires de chevaux à la maison, il y a la plate-forme Gardemalicorne.fr.

Si le concept de garde avait déjà été créé pour les propriétaires de canidés, il n’en était encore rien pour ceux qui possèdent des équidés. Pourtant, les responsabilités et problématiques sont parfois similaires, surtout lorsque l’on a fait le choix de garder ses chevaux chez soi, et non dans une écurie. À qui confier son compagnon à quatre pattes lorsque l’on souhaite partir en week-end, en vacances ou en déplacement professionnel ? Comment trouver une personne de confiance ? Et, plus encore, quelqu’un qui s’y connaît avec les chevaux ? Des questions auxquelles Jennifer Dautremer a ellemême été confrontée, sans pour autant y trouver de réponse satisfaisante. « En tant que propriétaire à la maison, on se retrouve parfois un peu seul face à certaines problématiques, parce que l’on n’a pas l’aide que l’on peut trouver dans une écurie », explique-t-elle. Lui est ainsi venu l’idée de créer une plateforme de mise en relation et d’entraide entre propriétaires de chevaux à la maison. Et c’est ainsi qu’est née Gardemalicorne.fr. « Les sondages que j’ai réalisés m’ont permis de mesurer l’ampleur de la demande », assure la fondatrice de cette plateforme qui, en moins de deux mois d’existence, a déjà rassemblé plus de trois cents propriétaires. Un succès quasi immédiat qui prouve bien qu’il existait un réel besoin.

Des échanges de services gratuits mais équitables

Sur Gardemalicorne.fr, les propriétaires peuvent ainsi déposer des annonces en précisant les dates auxquelles ils seront absents, le nombre de chevaux dont il faudra s’occuper et le type de prestation dont il sera question. « Nous avons défini deux niveaux de services », explique Jennifer Dautremer. « Le premier consiste à venir voir le cheval, le nourrir, vérifier le niveau d’eau, les clôtures, s'il est bien en sécurité, etc. Le second inclut des actions un peu plus spécifiques comme mettre ou enlever une couverture, mettre du spray anti-mouches, etc. » Une fois l’annonce postée, d’autres propriétaires habitant à proximité peuvent proposer leur aide et s’affichent alors leurs coordonnées téléphoniques et leur adresse mail pour entrer en contact, se rencontrer, échanger, etc. « L’idée, c’est surtout que les gens se rencontrent avant de convenir d’un service. Je ne conçois pas vraiment que l’on puisse confier son cheval à quelqu’un que l’on a uniquement eu par téléphone », souligne la fondatrice de la plateforme.

La suite de cet article est à découvrir dans le numéro 421 de L'Eperon Hebdo (paru le 8 juin 2022), disponible sur notre boutique en ligne.