Equivisio, une solution appréciée pour les cours à distance
vendredi 03 avril 2020

Serge Cornut et Gwendolen Fer
Serge Cornut s’est mis aussi aux nouvelles technologies et aux cours à distance, ici avec Gwendolen Fer. © Coll.

Cette période de confinement empêche bon nombre de cavaliers de monter à cheval. Pour ceux qui le peuvent encore, l'absence de coach sur la carrière peut commencer à peser, beaucoup se tournent donc vers le coaching à distance via des caméras les reliant l'élève et le professeur. C'est ce que propose par exemple Equiviso. Découverte de cette nouvelle méthode d'apprentissage.

Lancé en 2014 par Isabelle Méranger, une ancienne DRH, cavalière passionnée, Equivisio, est en train de révolutionner le coaching grâce à son invention qui couple un système de caméra sur le site de l’élève avec une liaison par ordinateur pour le coach, le tout à travers une plateforme en ligne, qui permet de prendre/de donner un cours à distance et en direct puis de le revisionner. L’intérêt d’Equivisio est qu’il permet de gagner du temps, d’être relié par le digitale malgré l’éloignement physique. C’est un gain de temps et une solution économique et écologique qui séduit de plus en plus de coachs. La Fédération française d’équitation s’est aussi rapprochée d’Isabelle Méranger qui a développé cette structure avec son mari Didier Méranger, le financier et le technicien de l’équipe, et Anne Perignon qui se charge de la communication. Ainsi, la FFE a fait l’acquisition de plusieurs systèmes pour permettre aux cavaliers de haut niveau de bénéficier de coaching à distance.

La situation actuelle de confinement au sein des structures et l’interdiction de circuler donne un coup de boost à l’activité d’Equivisio qui est en phase ascendante depuis ses premières ventes en 2017. Trois cette première année, puis dix-sept en 2018 et quarante cinq en 2019. L’année 2020 démarre déjà avec quelques ventes. Les coachs qui travaillent à distance, en France, d’un pays à l’autre, voire d’un continent à l’autre y trouvent un réel intérêt. Les dresseurs ont été très intéressés dès le départ, mais aujourd’hui, le panel des disciplines s’est élargi au-delà des disciplines olympiques, avec l’attelage, la voltige, l’équitation islandaise…

« Actuellement, nous rassemblons 150 coachs et 300 élèves, explique Isabelle Méranger.Le nombre de cours augmente régulièrement, il y en a eu 300 en 2018 puis 1400 en 2019. Mais, sur le seul mois de mars 2020, nous avons cumulé 145 cours. Au début, les coachs étaient un peu réticents quant à la qualité de l’image, mais en fait, la progression de notre activité se fait par le bouche à oreille. Nous améliorons le système pour répondre aux attentes notamment des coachs, qui sont prévenus par un pop up un peu avant la fin du cours pour éviter les coupures brutales des retransmissions. En général, les cours durent une heure qui est programmée sur un planning que nous gérons, mais, il est possible d’enchaîner sur une deuxième heure. » Equivisio a été conçu comme un complément des cours en présentiel, pour répondre au problème d’éloignement et permettre de gagner du temps.

Si aujourd’hui, Equivisio est sur le marché des cours à distance, il pourrait proposer ses services à d’autres acteurs de la filière.