Journée des dirigeants franciliens
mardi 17 décembre 2019

Journée des idrigenats franciliens 2019
Emmanuel Feltesse et Evelyne Ciriegi, présidente du CROSIF © Béatrice Fletcher

Le 16 décembre, les dirigeants franciliens étaient conviés par le CREIF à se réunir au Parc Equestre Francilien situé sur la commune du Pin.

En dépit des difficultés de circulation dues aux mouvements sociaux, 167 dirigeants d’établissements avaient fait le déplacement. 

Au programme de la matinée, diverses interventions concernant les coûts de production, l’emploi, l’optimisation du fonctionnement et des investissements, les aides en milieu rural et les actualités du GHN sur la TVA et la fiscalité. Suite à une visite du site pilotée par son fondateur Kader Iklef, suivie d’un buffet, les dirigeants étaient à nouveau conviés à assister à d’autres interventions sur les subventions, la prévention des accidents du travail et la formation du personnel, les problèmes d’assurance et de responsabilité des centres équestres vis-à-vis des chevaux en pension, ainsi que divers sujets comptables. Suite à l’assemblée générale du CREIF, la journée se clôturait par une découverte de l’équitation western proposée par les équipes du Parc Equestre Francilien, très impliqué dans cette disicpline. 

Le bilan du président 

A l’heure du bilan de cette journée, le président Emmanuel Feltesse se félicite tout d’abord d’une mobilisation massive des dirigeants qui en dit long sur leur motivation. « Ils étaient nombreux dès le départ et sont restés tout au long de la journée, ce qui illustre leurs préoccupations et l’intérêt qu’ils ont pour l’organisation de leur structure, quelque soit leur régime juridique, car nous avons abordé les problèmes des associations comme ceux des structures commerciales. Les communications des experts, comme les échanges interactifs avec les participants, ont été très intéressants. Nous sommes bien dans la mission d’un organe déconcentré de la Fédération qui a pour objectif de mener une vie collective tout en préservant l’intérêt général. Nous avons tenté d’expliquer aux dirigeants que l’équitation  ne devait pas rester sur son quant à soi, et qu’elle devait intégrer les systèmes sportif et agricole. L’équitation, 3ème fédération sportive de France (derrière le football et le tennis ndla), se doit d’être considérée de la même manière que les autres par les collectivités territoriales. Nous avons effectué un gros travail sur ce point. » En début d’après midi, l’annonce faite par Patrick Karam, vice président de la région Ile de France venait à point nommé illustrer les propos d’Emmanuel Feltesse qui le rappelle « La somme d’1.7 million d’euros a été débloquée en soutien aux projets de réhabilitation et aménagement de 23 centres équestres, à raison de 50% de leur investissement, quelque soit leur modèle juridique, ce qui est une véritable nouveauté et atteste du travail accompli pour se rapprocher des territoires. Alors que les établissements équestres ne bénéficient que de 3% d’argent public, nous ne demandons pas l’aumône, mais simplement à être considérés comme les autres, et à être perçus comme un sport majeur enrichi d’une valeur éducative et sociétale. Cette mesure innovante a montré aux dirigeants franciliens l’implication de l’équipe du CREIF dans ce type de dossiers. »  

A noter, au-delà de la convivialité de ces échanges, et du plaisir de se retrouver, cette journée a clairement illustré la volonté du président de s’impliquer dans le collectif, et de proposer aux professionnels de la filière des solutions concrètes pour améliorer, voire optimiser leur activité.