Stage para-équestre: Les cavaliers handisports se préparent à l’ENE
vendredi 27 mars 2015

Le-staff-Ph.-Celerier,-F.-Delavalm-A.Francqueville
Le staff fédéral avec Philippe Celerier, Fanny Delaval et Alain Francqueville © Christine Marquenet

L’équipe de France para-équestre de dressage a répété ses gammes le week-end dernier à l’école nationale d’équitation avant la saison de concours.

« Notre priorité est la qualification de l’équipe pour les J.O. de Rio explique la chef d’équipe Fanny Delaval. Les trois équipes (l’Angleterre, l’Allemagne et les Pays Bas) qui figuraient sur le podium des Jeux Equestres Mondiaux cet été en Normandie sont déjà qualifiées. Il reste sept places à prendre et nous comptons bien en prendre une… La saison débute mi-avril à Deauville où quatre cavaliers disputeront la Coupe des nations. Ce sont les deux meilleures performances des équipes, tout au long de la saison, qui seront prises en compte. »

La solidarité pour trouver des chevaux

Le staff composé de Fanny Delaval et Philippe Celerier a fait également appel à l’ancien entraîneur national du dressage, le Saumurois Alain Francqueville dont l’objectif est principalement d’aider les cavaliers à optimiser la qualité de leur présentation. L’écuyer du Cadre Noir Philippe Limousin est aussi un acteur toujours très présent dans cette préparation d’autant plus que, l’école nationale d’équitation s’implique en confiant plusieurs chevaux aux cavaliers. Trouver des chevaux adaptés au handicap des cavaliers et d’un niveau suffisant reste une difficulté. La solidarité joue parfois en ce domaine. Louise Struder, elle-même handicapée, a confié sont cheval « Flint » à Céline Gerny, jeune institutrice en fauteuil roulant. De son côté, Vladimir Vinchon, ancien jockey, amputé suite à un accident de voiture, a acquis à 50 % de Tarentino Fleuri qui appartient à l’école nationale d’équitation. Un contrat a pu être établi pour permettre à Vladimir de sortir ce cheval en compétition para-dressage.