Covid-19 et JO : le CIO et l’organisation sont-ils sur la même longueur d’onde ?
jeudi 12 mars 2020

Tokyo 2020
Tokyo 2020 © Tokyo 2020

Alors que dans le monde entier, les organisateurs d’évènements sportifs s’organisent à la hâte pour faire face aux particularités générées par l’épidémie du Covid-19, le Comité olympique international et l’organisateur de Tokyo 2020 ne semblent pas être d’accord sur les effets de ce virus sur les prochains Jeux.

Depuis le début du mois de mars, le CIO, après de nombreuses discussions avec les parties prenantes de Tokyo 2020, assure que les athlètes sont appelés à continuer leur préparation et que tout sera fait pour que les Jeux se déroulent en temps, en heure, et au lieu prévus. Mais dans la presse japonaise, l’idée d’un report a été plusieurs fois évoquée par des membres de l’organisation. Haruyuki Takahashi, membre du conseil éxécutif des Jeux Olympiques, a ainsi livré il y a quelques jours à nos confrères du Wall Street Journal qu’il était impensable d’annuler les Jeux pour des raisons économiques, mais que la crise du Covid-19 pourrait pousser les organisateurs a repousser leur tenue ultérieurement. Le Japonnais s’est rapidement fait rappeler à l’ordre par le CIO, qui a déclaré que cet avis n’engageait en rien l’ensemble des parties, mais uniquement l’opinion personnel de Monsieur Takahashi. Sur la question du Covid-19, le CIO affiche depuis plusieurs semaines un front uni avec le reste des membres de l’organisation, mais il semblerait donc qu’en coulisses, l’unité soit moins flagrante. 

Toujours est-il que le compte à rebours est aujourd'hui lancé avec la tenue, ce jeudi 12 mars, de la cérémonie d’allumage de la flamme olympique,  sur le site des premiers Jeux Olympiques de l’Antiquité, en Grèce. Le symbole olympique rejoindra ensuite le pays hôte des prochains Jeux d’été.