La FEI, l'EEF et l'UEF font le point sur la situation et l'aide apportée en Ukraine
jeudi 31 mars 2022

Ukrainian Equestrian Federation Charity Foundation
Ukrainian Equestrian Federation Charity Foundation © UEF

Le 30 mars dernier, la Fédération équestre internationale (FEI), la Fédération équestre européenne (EEF), la Fédération équestre ukrainienne (UEF) ainsi que la Fondation caritative de cette dernière - fondée quelques jours après le début du conflit - ont organisé un webinaire afin de fournir une mise à jour complète aux fédérations nationales au sujet de la situation en Ukraine. Comme le précise la FEI dans un communiqué de presse, « la réunion comprenait un aperçu approfondi des actions et priorités actuelles en Ukraine, ainsi qu'une discussion pour établir les processus les plus efficaces et nécessaires pour soutenir la communauté équestre (y compris les chevaux) en Ukraine et ceux qui ont fui vers les pays voisins. » De ces échanges, sont notamment ressortis quelques chiffres : au total, ce ne sont pas moins de 375 tonnes d'aide matérielle qui ont été reçues dans le hub central situé en Pologne et plus de 75 000 euros qui ont été reversés directement à la Fondation - gère la logistique et la coordination de l'aide humanitaire, l'évacuation des chevaux et le flux général d'informations vers/depuis la communauté et les personnes ou institutions désireuses d'aider - par le biais du site www.helpukrainehorses.eu. « Travaillant main dans la main et financée par le Fonds de Secours Solidaire FEI, la Fondation a également géré la création d'un hub logistique à Granat, situé entre Lviv et la frontière polonaise, pouvant accueillir jusqu'à 40 chevaux afin de les préparer au transfert vers l'Union européenne. [...] Il est prévu que ce hub atteigne sa pleine capacité dans les prochains jours », est-il également précisé. Néanmoins, comme le souligne la Fondation caritative de l'UEF, la capacité de cette infrastructure ne va pas être suffisante. « Au cours du mois prochain, 2 000 chevaux sont attendus et auront besoin du soutien de la Fondation, ce qui équivaudrait à tripler le nombre de fournitures actuellement détenues. En tant que tel, il est nécessaire de continuer à travailler en coopération à travers l'Europe afin de faciliter l'acheminement de l'aide. » Une situation qui a amené Jean-Philippe Camboulives, directeur de FEI Solidarité, a inviter toutes les fédération nationales « à désigner un représentant officiel pour d'abord coordonner les offres de soutien et de fournitures au niveau national, puis assurer la liaison avec la FEI, l'EEF et l'UEF pour assurer l'efficacité logistique. » Il n'a également pas manqué de mettre en lumière certaines initiatives, telle que celle de la Fédération équestre Slovaque et de sa secrétaire générale Zuzana Baciak, qui accueillent depuis quelque temps l'équipe ukrainienne de voltige afin que les membres de cette dernière puissent vivre et s'entraîner. Le directeur vétérinaire de la FEI, Göran Åkerström, a quant à lui « fait le point sur la situation concernant le transfert de chevaux d'Ukraine vers les pays voisins de l'UE, ainsi que sur les protocoles de biosécurité essentiels et les exigences sanitaires qui doivent être respectés pour protéger le bien-être des chevaux et les populations à l'intérieur et à l'extérieur de l'Ukraine. » Pour sa part, le président de l'EEF, Theo Ploegmakers, a notamment tenu à souligner que « la situation en Ukraine est dévastatrice, mais la collaboration que nous avons constatée à travers l'Europe, à travers nos membres et la FEI est incroyablement encourageante. Il reste encore beaucoup de travail pour aider à la fois les équidés et la communauté équestre au sens large en Ukraine mais je pense que, grâce à notre réseau en Europe, nous pouvons continuer à fournir le soutien nécessaire ».