Le Covid-19 n’épargne pas les manifestations équestres
mercredi 11 mars 2020

Annulation Saut Hermès 2020
Le Saut Hermès, prévu du 20 au 22 mars, est annulé. © DR

Alors que plusieurs pays, à l’instar de la France, ont limité les rassemblements à 1000 personnes pour se prémunir de la propagation du virus Covid-19, les manifestations équestres prévues ce week-end s’organisent.

Si l’organisation du Saut Hermès, prévu du 20 au 22 mars, a décidé d’annuler l’évènement du Grand Palais, certaines compétitions internationales se maintiennent, à condition de s’organiser pour répondre aux nouvelles contraintes sanitaires imposées par les différents gouvernements. Aux Pays-Bas, l’étape du Rolex Grand Slam de s’-Hertogenbosch et l’ultime qualificative pour la finale Coupe du monde de dressage auront bien lieu mais les athlètes évolueront devant des tribunes vides. Si l'organisation avait initialement annoncé que 1000 spectateurs seraient acceptés par session, seuls les aspects sportifs de la manifestation sont finalement conservés. 

Au niveau national 

En France aussi, les compétitions équestres ne sont pas nécessairement annulées, si l’organisateur s’engage à ce que son évènement ne rassemble pas plus de 1000 personnes. Sous ce seuil, les évènements peuvent se tenir mais avec des préconisations particulières, et notamment celle de ne pas ouvrir de buvette. Ce n'est cependant pas une obligation. Ceci étant, au niveau départemental, le Préfet peut aller plus loin en fonction de la situation sur son territoire. Il incombe donc à tous les organisateurs de se référer aux arrêtés préfectoraux de leur département, à retrouver ICIDu côté des compétiteurs, le meilleur moyen de suivre l'évolution de la situation semble être les réseaux sociaux, les organisateurs de concours ne manquent généralement pas de donner les informations concernant leur manifestation sur leur page Facebook. 

Et les JO dans tout ça ? 

Alors que les yeux de tous les sportifs sont rivés sur Tokyo, qu’en sera-t-il des Jeux Olympiques, prévus du 24 juillet au 9 aout ? Après discussion avec l’Organisation mondiale de la santé, la ville de Tokyo, le gouvernement japonais et l’organisation des Jeux, le Comité international olympique appelait début mars tous les athlètes à continuer leur préparation pour les Jeux. Dans une lettre adressée sportifs, le président du Comité, Thomas Beach, reconnaissait la complexité de la situation, notamment pour les athlètes concourant encore après des qualifications et voyant leurs compétitions annulées mais assurait l’engagement total du CIO pour la bonne tenue de Tokyo 2020. Côté sports équestres, toutes les qualifications sont déjà distribuées. Il n’en reste pas moins que la constitution d’un programme de sorties cohérent devient compliqué pour certains cavaliers qui jonglent entre les annulations de concours. Un contexte compliqué à quelques mois de l’échéance mais qui n’entame en rien l’envie des compétiteurs : le Covid-19 n’aura pas raison de l’esprit olympique !