Le monde des sports équestres rend hommage à la Reine Elizabeth II
vendredi 09 septembre 2022

La Reine Elizabeth II, ici aux championnats d'Europe de concours complet de Blair Castle, en 2015
La Reine Elizabeth II, ici aux championnats d'Europe de concours complet de Blair Castle, en 2015 © Eric Knoll

Depuis hier soir, le Royaume-Uni pleure la perte de sa Reine, décédée le 8 septembre à l'âge de quatre-vingt-seize ans et après soixante-dix ans de règne. « La Reine est décédée paisiblement à Balmoral cet après-midi », annonçait hier, vers 19 heures 30, le Palais de Buckingham. Connue pour son caractère bien trempé et ses pointes d'humour toujours bien placées, la Reine Elizabeth II était également une véritable passionnée de chevaux, et leur a dédié une partie de sa vie. Il n'était pas rare de la voir assister à des courses hippiques ou se rendre sur les terrains de sports équestres. Depuis hier, les hommages venus de la planète sports équestres se multiplient.

Beaucoup la croyaient éternelle, mais elle était, elle aussi, une "simple" mortelle. Soixante-dix ans après son couronnement, la Reine Elizabeth II s'est éteinte et laissera probablement une marque indélébile dans l'histoire de l'humanité. Depuis hier soir, les réseaux sociaux fleurissent d'hommages exprimés partout sur le globe par des dirigeants de tous pays, des acteurs, des chanteurs... et bien sûr des sportifs, et les sports équestres n'échappent pas à la règle. Les cavaliers britanniques, bien sûr, n'ont pas manqué de faire savoir leur affection pour leur Reine, à l'image de Ben Maher, Scott Brash, Harry Charles, Jack Whitaker, Charlotte Dujardin, Laura Collett, TomMcEwen ou encore Oliver Townend.

 

Mais la sympathie éprouvée envers Sa Majesté s'étend au-delà des frontières de son pays. Ainsi, Andrew Hoy a lui aussi tenu à saluer une femme remarquable, qui a exercé ses fonctions « depuis plus longtemps que la plupart des êtres humains n'ont vécu sur cette terre. Nous avons été privilégiés d'être les témoins de son amour pour ses chevaux et sa passion des sports équestres de tous spectres et disciplines ». La Canadienne Tiffany Foster, le Brésilien Rodrigo Pessoa, l'Allemand Daniel Deusser et bien d'autres encore ont exprimé une pensée pour la Reine et ses proches. En France, Thibaut Vallette et Karim Laghouag, qui avaient reçu des mains de la souveraine une médaille de bronze par équipe (et une de plus en individuel pour le Lieutenant-Colonel) lors des championnats d'Europe de Blaircastle, en 2015, ont également exprimé leur sympathie pour celle qui affectionnait particulièrement la France, qu'elle a visitée - officiellement ou personnellement - plus que n'importe quel autre pays du globe. Au cours de sa vie, elle s'était notamment rendue en Normandie pour visiter de nombreux haras, y compris celui du Pin. Plus récemment, elle avait - à l'occasion de son jubilé de platine - reçu en cadeau de la France, représentée par le président Emmanuel Macron, Fabuleux de Maucourt, un cheval de la Garde républicaine. 

L'amour de tous les chevaux

Si ses corgis tenaient une place particulièrement importante dans sa vie, la Reine Elizabeth II était également une grande passionnée de chevaux, d'où qu'ils viennent. Propriétaire (et éleveuse) de plusieurs chevaux de course, les hippodromes faisaient partie des rares endroits où elle laissait (parfois) transparaître ses sentiments. À l'occasion de ses quatre-vingt seize ans, le Palais avait choisi de diffuser une photo d'elle entourée de deux poneys, soulignant ainsi un peu plus son amour pour ces animaux. En mai dernier, elle avait choisi le Royal Windsor Horse Show pour faire sa première apparition publique après des problèmes de santé qui l'avaient tenue éloignée des projecteurs pendant quelques temps. Elle y était apparue rayonnante et enjouée. Il n'était pas rare de la voir offrir une caresse aux chevaux de la Garde Royale lorsqu'elle passait à côté d'eux ou de monter ses poneys de race Fell dans les jardins du château de Windsor. Sa dernière excursion à cheval relayée par le Palais date de... juin dernier, où il avait été déclaré qu'elle avait « adoré remonter à cheval » après neuf mois passés à pied sur recommandations médicales. 

Le Royaume-Uni et les pays du Commonwealth ont perdu leur Reine, et les sports équestres disent adieu à l'une de leurs plus belles ambassadrices. Toute l'équipe de L'Eperon adresse ses plus sincères condoléances aux proches de la Reine Elizabeth II et au peuple britannique.