Protocole interministériel pour les JO de 2024
vendredi 13 septembre 2019

Protocole interministériel JO de 2024
Le commissaire aux sports militaires, Hervé Piccirillo, aux côtés des trois ministres et des élus lors de la visite du CNSD de Fontainebleau © Béatrice Fletcher

Le 12 septembre, Florence Parly, ministre des Armées, Roxana Maracineanu, ministre des sports, et Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, ont fait le déplacement au Centre National des Sports de la Défense (CNSD) de Fontainebleau pour signer un protocole interministériel de soutien au sport de haut niveau en vue des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) de Paris 2024.

La musique de la Garde Républicaine était présente pour accueillir solennellement les ministres qui, après les honneurs au drapeau et la revue des troupes, dont les cavaliers de l’Ecole Militaire d’Equitation, ont pu effectuer une visite complète des infrastructures  du CNSD, entièrement rénové en 2014. Suite à une présentation d’une séance de formation d’instructeurs aux techniques d'interventions opérationnelles rapprochées (TIOR), et de Préparation physique rapprochée (PPO), les ministres ont pu s’entretenir avec les blessés militaires de l’équipe de France aux Invictus Games 2020 en pleine séance de musculation, puis rencontrer l’équipe de France militaire d’escrime, avant d’assister à l’entraînement de l’équipe de France militaire de natation. Par manque de temps, les ministres n’auront pas eu l’occasion de découvrir les actions de l’EME en faveur de la reconstruction et de la réinsertion des blessés militaires par l’équitation, démarche en accord avec le protocole du 4 mars 2014, et mise en œuvre en lien avec les hôpitaux militaires notamment au profit des blessés atteints de syndromes post traumatiques en opérations, au nombre de 103 en 2018.

Regard vers les JOP 2024

La signature de ce protocole interministériel intervient dans le cadre du plan « Sport 2025 »,  destiné à répondre aux attentes des différents acteurs et à préparer l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. Alors que le commissaire aux sports militaires, Hervé Piccirillo, représente déjà les armées et siège au Comité international olympique (CIO), au Comité national olympique et sportif Français et au Comité paralympique et sportif français (CPSF), la ministre des Armées l’a désigné pour représenter le ministère des Armées au sein de l’Agence nationale de sport (ANS), créée à l’initiative du ministère des Sports en avril 2019 avec pour objectif d’accompagner les politiques publiques relatives au sport de haut niveau et au sport pour tous. A noter, depuis le 11 septembre 2018, le CNSD a intégré officiellement le réseau Grand Insep, et bénéficie du label « palier Bronze » pour l’excellence de ses infrastructures et les conditions d’accueil des pôles Espoirs et pôles France. 76 jeunes de 6 disciplines sont accueillis sur le site.

En vertu de ce protocole, le ministère des Armées, le ministère de l’Intérieur  (gendarmerie nationale), le ministère des Sports et la secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées s’engagent à développer des actions communes en faveur du sport de haut niveau français, visant à la réussite des JOP 2024. Ce protocole vise à renforcer les liens entre les ministères et le mouvement sportif dans le cadre de l’héritage post olympique, mais aussi à développer l’innovation dans les secteurs de la recherche, du développement et du handicap en particulier.

À ce titre, les armées s’attacheront à renforcer le soutien des sportifs de haut niveau des fédérations olympiques et paralympiques, dans la perspective de 2024,  avec un effort sur les disciplines paralympiques et la mixité, à favoriser l’insertion des sportifs au sein des forces armées et du personnel civil de la défense après les JO, à améliorer le parcours professionnel des sportifs de haut niveau de la défense, et à développer la coopération technique, la collaboration scientifique, la coopération médicale et le soutien spécifique aux fédérations paralympiques.

Concrètement, des délégations sportives (françaises ou étrangères) seront accueillies au CNSD dans le cadre de la préparation des JOP 2024, de même que des athlètes étrangers (après les JO 2020) ne disposant pas de toutes les conditions pour se préparer à 2024. Le CNSD organisera des tests events, et apportera un soutien particulier aux para athlètes et fédérations nationales délégataires du para sport.

Un projet ambitieux pour ce site exceptionnel, également connu sous le nom de « Citésports » qui propose au grand public une large gamme d’activités sportives dont natation (piscine olympique), sauna, fitness et musculation, pistes d’athlétisme indoor et outdoor, dojos, boxe, gymnase pour sports collectifs, terrains de football et rugby synthétiques, salle indoor d’escalade et parcours de running.