Un sénateur en observation de la filière équestre à Saumur
samedi 15 juin 2019

Jean Pierre Vogel et Nicolas Blondeau
Jean Pierre Vogel et Nicolas Blondeau © Christine Marquenet

Le sénateur de la Sarthe, Jean Pierre Vogel, était de passage à Saumur, ce vendredi 14 juin. Reçu par Jean-Roch Gaillet, directeur général de l’Institut Français du Cheval et de l’Équitation, Patrick Teisserenc, l’écuyer en chef du Cadre noir, Jean Michel Marchand, président de la communauté d’agglomération de Saumur Val de Loire et Jean Christophe Dupuy, président du comité équestre de Saumur. Jean Pierre Vogel a pu échanger avec de nombreux acteurs de la filière et visiter la sellerie Butet ainsi que l’école Blondeau, spécialiste du débourrage des chevaux.

Jean Pierre Vogel, président du « groupe cheval » au sénat, connait bien le milieu équestre pour avoir, en particulier, pratiqué la compétition en concours hippique et concours complet. « Il est important pour moi de rester très informé pour faire passer des messages aux autres sénateurs. Le PMU finance deux sociétés mères, « France Galop » et « Le trot » et une partie des activités équestres. La nette baisse des paris sur les courses de chevaux causée par la vive concurrence de la Française des Jeux avec les paris sportifs, est très inquiétante. On pourrait même imaginer voir disparaître les courses hippiques comme c’est le cas dans d’autres pays. Nous étudions le volet juridique et financier, et, devons prendre des dispositions pour aider la filière. Il ne faut pas oublier  que les activités équestres génèrent des emplois et sont au cœur de l’aménagement du territoire ». 

2 000 emplois dans le saumurois

De son côté, Jean Christophe Dupuy a fait un tour d’horizon de la filière équestre dans le saumurois : « La présence historique de l’école de cavalerie, de l’école nationale d’équitation et maintenant de l’IFCE, a généré un développement important de la filière équestre qui représente dans le saumurois 2 000 emplois, en seconde position derrière la viticulture. Il s’agit essentiellement d’écuries de chevaux de sport et d’entreprises autour du cheval (selliers, bottiers...). L’élevage des chevaux et la filière des courses sont pratiquement absents. On dénombre 170 entreprises autour de Saumur et il faut noter d’un tiers des cavaliers de concours complet de haut niveau sont installés dans un rayon de 90 Kms autour de Saumur. »