JO Tokyo : des horaires aménagés pour les chevaux
mercredi 06 novembre 2019

Test Event Tokyo Aout 2019
A Tokyo, les horaires du cross devraient être aménagés pour que chevaux et cavaliers ne souffrent pas des conditions climatiques © FEI/Yusuke Nakanishi

L’étude menée à l’occasion du Test Event à Tokyo l’été dernier et portant sur la capacité des chevaux à supporter les conditions climatiques chaudes et humides lors d’un effort olympique, a rendu ses conclusions.

L’étude, commandée par la Fédération équestre internationale et réalisée par le météorologue de l’instance internationale, David Martin, lors du test event cet été, avait pour but de mettre en exergue les meilleures pratiques et process à mettre en place pour les chevaux comme les cavaliers dans les conditions climatiques qui seront celles de Tokyo l’été prochain, à savoir très chaud et très humide du 24 juillet au 9 aout 2020. Les résultats de cette étude, tirés de données mesurées avant et durant le cross country du test event, et compilés avec les éléments extérieurs à prendre en compte (temps de voyage en avion avant les épreuves, décalage horaire…) mènent à une conclusion : toutes les possibilités pour diminuer les effets du climat sont à explorer, notamment l’adaptation des horaires et la réduction des distances. 

Le 13 août dernier, le cross du test event s’est couru dans des conditions particulièrement difficile et l’étude montre que les dénivelés et les virages du parcours constituaient un effort particulier pour les chevaux. Les relevés de rythme cardiaque, de taux de lactate dans le sang ainsi que de températures corporelles ce jour là ont indiqué que les chevaux s’étaient approchés de leur capacité maximale. 

Cette étude, qui ne se veut pas alarmiste et rappelle que tous les athlètes humains et équins s’en sont bien sortis cet été dans les conditions qui seront celles des JO, recommande notamment d’adapter les horaires des épreuves équestres, et surtout celle du cross-country, afin d’éviter les efforts entre la fin de matinée et le milieu de l’après-midi. Après les premières discussions lancées entre le comité organisateur de Tokyo, le comité olympique et la FEI, un départ du cross à 7h30 du matin le 2 aout a été évoqué et ce report doit encore être confirmé. 

« Nous avons travaillé en étroite collaboration avec le comité organisateur de Tokyo pour mettre en place les meilleures mesures de lutte contre la chaleur, tant pour les athlètes humains qu’équins. Les résultats de cette étude importante joueront un rôle crucial dans les décisions à venir », a indiqué le directeur vétérinaire de la FEI Göran Akerström. « Ce rapport constitue également un précieux outil pour les cavaliers et les fédérations nationales dans l’élaboration de la préparation des chevaux en vue des prochains JO »

Les organisateurs, conscients du climat compliqué pour les Européens lors des prochains JO, n’ont déjà pas lésiné sur les moyens et proposent notamment des écuries entièrement climatisées sur les deux sites où seront stationnés les chevaux (Bajikoen, où se dérouleront les tests de dressage et de saut d’obstacles et Sea Forest, où se tiendra le cross). Le programme prévoit des périodes d’entrainement et de compétition en nocturne, le soir et le matin, et évidemment de multiples installations de refroidissements.