La lutte contre les parasites
dimanche 30 novembre 2003

salon3-stand-alfort
Ph. C.F.

Une vingtaine de personnes ont assisté ce jour à la conférence donnée par l’école nationale vétérinaire de Maisons-Alfort. Faisons le point sur la vermifugation.

A cette question, on peut répondre que 50% des coliques chez le cheval adulte sont dues au parasitisme, que celui-ci engendre des problèmes intestinaux graves, une baisse des performances, une fécondité moindre chez la jument…On rencontre plusieurs catégories de parasites :-Gastérophilose : se présente sous la forme d’œufs sur les poils du cheval qui, en se léchant, va permettre aux larves de se fixer dans l’estomac, celles-ci provoquant à terme des ulcères. En l’espèce, il est indispensable de lutter contre les trois stades larvaires en automne et en début d’hiver.-Ascaridose : ce sont des œufs très résistants en milieu extérieur à l’origine de pathologies digestives et d’atteintes respiratoires. Le vermifuge doit combattre les larves mais aussi les adultes. Précisons que les poulains sont très sensibles à ce parasite.-Strongles : ils représentent les parasites les plus importants. Grands ou petits, ils vont provoquer des hémorragies locales et peuvent conduire le cheval à une rupture d’anévrisme, à des fibroses du foie… Il faut faire très attention en hiver car les larves peuvent s’enkyster dans la muqueuse de la paroi intestinale. Elles deviennent alors insensibles à tout vermifuge. -Ténia, oxyurose, douve…N’oublions pas qu’il est possible d’agir en prévention en respectant certaines mesures sanitaires telles qu’éviter le surpâturage, isoler poulinières et poulains des autres chevaux, procéder à une rotation de parcelles, vermifuger tous les chevaux d’une écurie en même temps, l’idéal pour finir étant de ramasser les crotins dans les paddocks. Il est conseiller de vermifuger vos chevaux 4 fois par an, notamment au printemps (où des molécules à spectre large doivent être utilisées) en sachant qu’il convient de s’adapter en fonction des saisons (été humide : spectre large/été sec : molécules simples) et des situations respectives (surpâturage…). Enfin, rappelons qu’il est nécessaire d’appeler le vétérinaire dans certains cas comme les juments gestantes, les chevaux en mauvais état général, les poulains et jeunes chevaux, afin de trouver le meilleur compromis vermifuge/parasites.