Sophie Dubourg : « Nous demandons le rapatriement sanitaire immédiat de nos chevaux »
mercredi 03 mars 2021

Image d'illustration transport
Image d'illustration transport © Scoopdyga

Environ 150 chevaux, accompagnés de leurs grooms et pour certains de leurs cavaliers, sont bloqués sur le site de Valence, où un foyer de rhinopneumonie s'est déclaré il y a maintenant près de deux semaines. Dans un communiqué, la FFE a fait savoir qu'elle avait entamé des échanges avec les autorités sanitaires françaises et espagnoles afin de rapatrier les chevaux tricolores bloqués sur le site et de leur permettre d'effectuer une quarantaine dans une unité dédiée. Voici des extraits de ce communiqué.

Sophie Dubourg, Directrice technique nationale de la FFE, livre la chronologie des évènements.
« La première suspicion de chevaux malades avec de fortes fièvres et des symptômes neurologiques a été portée à la connaissance de l’encadrement fédéral le 20 février dernier. Avant la prise de décision des autorités sanitaires espagnoles, de la FEI, de l’organisateur de fermer l’enceinte du site le 21 février en fin d’après-midi, les cavaliers ont pu prendre le départ avec les chevaux ne présentant pas de symptômes. Depuis cet instant, 150 chevaux et des dizaines de cavaliers restent sur site compte tenu des symptômes que présentaient certains de leurs chevaux. Ce blocage entériné par les autorités sanitaires relève du statut réglementé de la rhinopneumonie en Espagne. [...]
Nous avons très rapidement échangé avec notre groupe de vétérinaires fédéraux des différentes disciplines et envoyé les protocoles de soins et d’isolement à ceux qui ont pu rentrer en France. [...] Nous avons mandaté sur place le Professeur Anne Couroucé-Malblanc, qui est en lien permanent avec Jérôme Thevenot, vétérinaire fédéral en charge du saut d’obstacles. Grâce à son expertise, ses expériences au sein des cliniques des grands championnats FEI et sa casquette de Présidente de Conseil Scientifique et Technique du RESPE, Anne Couroucé-Malblanc renforce le soutien apporté à nos chevaux et cavaliers tout en offrant à la FEI un appui efficace. 
Pour pallier aux déficits constatés à distance, nous avons proposé de faire livrer des médicaments et équipements, nous avons référencé auprès de la FEI des cliniques équines françaises pouvant prendre en charge des chevaux et avons, en l’espace de 24h, commandé et livré 5 systèmes de levage par coussin d’air equi-lift pour contrer le manque de matériel sur place. » [...]

La FFE déploie aussi des renforts humains pour soulager les cavaliers et les grooms épuisés physiquement et moralement. « Nous avons demandé au ministre de l'Agriculture d'intervenir immédiatement auprès de son homologue pour autoriser en urgence le rapatriement sanitaire de nos chevaux, selon un protocole sanitaire stricte. Dès leur arrivée en France, ils seront isolés dans les meilleures conditions pour y recevoir les traitements adéquats. » confie Frédéric Bouix, Délégué général de la FFE. [à cette heure ces démarches sont toujours en cours].