Covid-19 : le calcul des points ranking revu
mercredi 01 avril 2020

Remise des prix
Une année sans épreuves jeunes chevaux rendrait la commercialisation plus difficile, pénalisant les éleveurs et les cavaliers © Scoopdyga

Afin de minimiser l’impact de l’épidémie de Covid-19 sur les classements mondiaux, la Fédération équestre internationale vient d’annoncer quelques modifications dans les calculs des rankings jusqu’à la fin de la crise.

Alors que les compétitions internationales sont à l’arrêt dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19, diffiicle de ne rien changer au calcul du classement mondial pour qu’il reste un minimum représentatif des performances des cavaliers. En ce sens, la Fédération équestre internationale vient d’annoncer que dans les disciplines du dressage, saut d’obsatcles, concours complet et para-dressage ,les points qui servent de base à l’établissement du classement d’ordinaire pris en compte sur une période de douze mois, seront valides un mois de plus à partir du 1er avril. Leur validité sera par ailleurs prolongée d’un nouveau mois supplémentaire tant que le calendrier international ne sera pas revenu à la normale. En d’autres termes, les résultats engrangés par les cavaliers en mars 2019 continueront d’être pris en compte jusqu’à la fin de la crise. Une mesure fair-play, d’autant que les résultats engrangé depuis le début de la crise du covid-19 sont également maintenus. 

Concernant les classements mondiaux de reining, endurance, voltige et attelage, ils s’effectuent sur une période donnée et non pas sur les résultats issus de « x » derniers mois, et ne seront donc pas impacts par ces mesures. 

La Suisse domine toujours le jumping mondial

Dans ces conditions, la Suisse domine toujours le saut d’obstacle mondial, plaçant ses deux fers de lance sur les plus hautes marches du podium. Steve Guerdat garde sa légère avance sur son ami et compatriote Martin Fuchs. Les résultats de Doha permettent au Belge Pieter Devos d'effectuer la bonne opération et de se rapprocher de la troisième marche du podium, toujours détenue par l’Allemand Daniel Deusser

Côté Français, peu de changement. Le meilleur représentant tricolore demeure Julien Epaillard (13e) - à la Une du numéro de L’Eperon actuellement disponible gratuitement en numérique, voir ICI) - devant Kevin Staut (22e). Non loin, Pénélope Leprévost gagne deux places (24e) grâce à sa victoire dans le GP 3* de Vejer associée à Vancouver de Lanlore : l’une des toutes dernières épreuves qui a pu se tenir avant un confinement quasi généralisé des pays européens !

Le classement complet ICI