En Espagne, tout le monde à pied !
mardi 07 avril 2020

En Espagne, tout le monde à pied !
En Espagne, tout le monde à pied ! © Scoopdyga

En Espagne, suite au décret du 14 mars 2020 qui instaurait l'état d'urgence sanitaire, la pratique de toute activité sportive a été interdite dans les installations couvertes comme extérieures.

L’objectif de cette mesure est de ne pas accroître le risque d’accident afin d’éviter de monopoliser les ambulances, d’encombrer les urgences et les services hospitaliers, déjà débordés par la prise en charge des patients atteints du COVID 19. Cette mesure est bien sûr applicable à la pratique de l’équitation, de loisir comme sportive. Autrement dit, depuis trois semaines, plus question, ni pour les amateurs, ni pour les professionnels, de se mettre en selle, car seul l’exercice minimum permettant de conserver les équidés en bonne santé est autorisé, à savoir les sortir à la longe, en main, au paddock ou au pré. Le 29 mars, la Fédération espagnole des sports équestres apportait un aménagement exceptionnel à cette mesure dans un communiqué qui stipule en substance que dans le cas ou le dirigeant de l’établissement qui accueille des équidés n’est pas en mesure de s’en occuper, notamment pour raisons de santé, les propriétaires des dits chevaux pourront prendre le relais. Souhaitons aux cavaliers professionnels et dirigeants que cette mesure drastique ne soit pas appliquée en France…

Attention, nous vous rappelons qu’en France, à ce jour, les dirigeants d’établissements et les membres de leur personnel sont encore autorisés à monter à cheval, mais qu’en aucun cas les propriétaires n’ont accès aux installations où sont hébergés leurs équidés. Toutefois, le principe d’une réserve de soigneurs, susceptible de soutenir les professionnels en difficulté, est à l’étude dans certaines régions, comme le Centre Val de Loire (voir sujet Deboudt, président CRE CVL).

Pour en savoir plus sur le site de la Fédération espagnole des sports équestres http://www.rfhe.com/