Le couple Serre : solidaires !
vendredi 03 juillet 2020

Anne Sophie Serre
Anne Sophie Serre a déjà animé plusieurs stages solidaires pour aider les centres équestres en difficulté © DR

Anne Sophie et Arnaud Serre se sont impliqués dans les stages de solidarité avec les clubs fortement impactés par le confinement. Après une journée à l'Ecurie Luberon Sport (Pertuis, 84), Anne Sophie était samedi 27 à Fontblanche (Roquefort la Bédoule, 13) accompagnée cette fois de son mari et coéquipier de l'équipe de France.

Pour aider les clubs à faire face aux conséquences du confinement, le Comité régional d'équitation (CRE) de Provence-Alpes-Côte-d'Azur propose des stages avec des cavaliers de renom, sans tarif fixe mais une contribution des participants à une cagnotte. Le don, de 100€ minimum, pouvant être affecté directement (et intégralement) à un centre équestre en particulier choisi par le donateur, et être en partie déduit des impôts... C'est dans ce cadre qu'Anne Sophie Serre a animé un stage aux écuries Luberon Sport. Noémie Francone, collaboratrice au CRE, accueillait dix stagiaires dans la structure de Pertuis (84), mise à disposition pour la journée. « Les cavaliers ne sont pas rémunérés pour leur prestation, le CRE leur a proposé la prise en charge des frais de route, mais tous l'ont refusée ! Le niveau des stagiaires allait de l'Am3 à l'AmElite. » 

Samedi 27 juin, Anne Sophie Serre était à nouveau en stage solidaire, en compagnie de son mari, Arnaud, au Centre Equestre de Fontblanche (Roquefort la Bédoule, 13). Cette fois ce n'était pas dans un cadre institutionnel mais à l'initiative d'une équipe menée par Bérénice Cohen, qui proposait une journée Soliday, un packaging, sorte de master Class, : cours de Dressage avec Anne Sophie ou Arnaud avec en plus un box à disposition, démonstration de produits, massage des chevaux, ostéo... apéro piscine et repas. Dix-huit cavaliers se sont succédé dans la carrières, ils étaient une cinquantaine en comptant les auditeurs libres. Une journée très conviviale et riche en enseignement. Les sommes récoltées ont été allouées à un centre équestre de la région fortement touché par le confinement.

Anne Sophie et Arnaud ne se font pas prier pour aider la filière à redémarrer. Si pour eux le confinement n'a pas occasionné d'arrêt d'activité, le report des JO modifie leur calendrier. « Nous avons pu continuer à travailler nos chevaux, confirmait la cavalière. Il y a le report des jeux... la France a son ticket, mais la constitution de l'équipe qui prendra le départ sera à définir. Si tout s'était passé comme prévu j'avais toutes les chances d'en faire partie, pour l'année prochaine rien ne peut être encore certain.», analyse l'ambassadrice de l'élevage de Massa.