Quand les entreprises aident à vaincre le Covid-19...
lundi 06 avril 2020

Masques IFCE
Masques IFCE © IFCE / K. Renard

Depuis plusieurs semaines, le monde lutte contre la propagation exponentielle du Covid-19. Chacun, à son échelle et à sa manière, peut mettre en place des actions pour aider le personnel médical. Les entreprises, malgré les ordres de confinement, aident aussi à leur manière que ce soit via les dons ou en fournissant masques, gel hydroalcoolique et nourriture. Celles du monde sportif et du monde équestre ne font pas exception. Petit tour d'horizon des actions mises en place.

De nombreux restaurateurs ont gardé leurs cuisines ouvertes de manière et livrent tous les jours les hôpitaux. La marque Feed. a par exemple décidé d'offrir leurs produits à toutes les personnes sur le front (infirmiers, brancardiers, médecins urgentistes, ambulanciers, SAMU, pompiers, etc.). Les personnes affiliées aux centrales d’approvisionnement des hôpitaux ou d’associations souhaitant recevoir de gros stocks de nourriture sont d'ailleurs invitées à envoyer un message à cette adresse : soutien@feed.co

Ces initiatives sont toujours les bienvenues et en parallèle, la pénurie de matériel médical et de masques reste le nerf de la guerre. Pour combler le manque, la créativité est de mise. Citons par exemple, ce chercheur italien qui a mené des recherches aux côtés de Isinnova, une entreprise locale spécialisée dans l’impression 3D, pour détourner un masque Decathlon initialement destiné à la plongée. Il pourrait même avoir deux fonctions : protéger le personnel médical et permettre d'insuffler de l'air à un patient en adaptant légèrement le modèle. Sous le poids des demandes, Decathlon a choisi de retirer plusieurs milliers de pièces de la vente pour en faire don. "Nous avons naturellement accepté de partager nos plans 3D et nos informations techniques aux projets les plus sérieux et avancés. Nous rappelons que l’Easybreath est un masque qui a été conçu uniquement pour faire du snorkeling. Nous ne sommes pas médecins, et nous n’avons pas les compétences pour appuyer un usage dans le domaine médical, mais nous nous tenons à la disposition des centres de recherche", a souligné la marque. Toute personne du milieu médical intéressée est invitée à discuter à cette adresse : easybreath-covid19@decathlon.com

Si l'on jette un oeil du côté du monde équestre, d'autres ont également contribué à leur manière. L'IFCE a retrouvé sur différents sites (Saumur, Uzès, le Pin, Pompadour, Rosières, Cluny...) des masques FFP2 qu'il stockait depuis la Grippe H1N1 et qui sont encore utilisables. Quelques uns ont été gardés pour les agents d'astreinte qui s'occupent des chevaux au quotidien mais la plupart ont été donnés aux professionnels de la santé des alentours. L'entreprise Cambox, qui produit d'ordinaire des caméras se fixant sur la bombe des cavaliers, a également fourni gracieusement des écrans de protections fabriqués à l’aide de son parc de 30 imprimantes 3D.

Comme beaucoup d'autres entreprises, Horse Pilot est touché par la crise sanitaire. La fin de la tête hivernale est généralement synonyme de nouvelle collection et même si leur site internet continue de fonctionner, les ventes ont été fortement ralenties avec le confinement. Aujourd'hui, une grande partie de ses employés sont au chômage partiel. Pour autant, l'entreprise a tenu à aider à sa manière en utilisant ses stocks de tissus pour produire des masques. "Mon associé Guillaume Janin  est tombé sur le document du CHU de Grenoble (lire ici) qui expliquait comment fabriquer son propre masque en tissu. Le lendemain du confinement, nous avons donc lancé une première série à partir des tissus servant à fabriquer nos vêtements dans notre usine, cela nous a permis de fabriquer 400 masques. Une deuxième série devrait bientôt arriver. Nous avons également un petit atelier dans le nord de la France qui sert à la customisation de produits qui a commencé à produire des masques en petite série de 30 et 40 pièces", expliquait Aurélien Guillon. Si ce ne sont pas des masques destinés aux personnes en contact direct avec le Covid-19, ils peuvent tout de même se montrer utiles pour se protéger. "Les masques manquent partout, nous avons été contactés avant même de lancer la production. ll y a pas mal d'EHPAD mais aussi des personnes de notre communauté qui sont infirmières. Nous allons aussi en distribuer à nos ambassadeurs. Tant qu'on peut aider, on le fait."

Cet élan ne se limite pas à la production de masques. Les camions de la société H.T. Air, qui transportent en temps normal des chevaux, servent désormais à acheminer des produits alimentaires et des stocks de médicaments dans toute l'Europe. En ces temps troublés, les belles actions ne manquent pas pour venir à bout du virus...