Reprise des concours : dans quelles conditions, selon quels protocoles ?
mercredi 10 juin 2020

© Scoopdyga

Ces derniers jours ont presque été synonymes de retour à la normale pour les sports équestres... Presque. Les jeunes chevaux ont repris la route des compétitions tandis que les plus vieux s'y préparent. En France comme à l'étranger, les engagements ont ouverts. Mais de quelle manière va s'organiser ce retour en compétition ?

Si le déconfinement se poursuit en France, aucune indication n'est donnée concernant le déconfinement des compétitions sportives. Aucune fédération nationale n'a pour l'instant communiqué une date de reprise officielle. Du côté de la Fédération française d'équitation, dans l'attente de validation du protocole sanitaire de compétition soumis au ministère des Sports, le 22 juin était initialement évoqué après parution du décret sur le déconfiement publié le 1er juin au Journal Officiel. Professeure de droit à La Sorbonne et propriétaire d'équidé, Sophie Nicinski faisait quant à elle une lecture juridique du décret qui permettait la reprise des compétitions, en respectant certaines mesures, dès le 2 juin (lire ICI)

Dix jours après la parution de ce décret, qu'en est-il ? La Fédération française d'équitation n'a pas encore communiqué de date de reprise officielle concernant toutes les catégories, et n'a toujours pas de retour du Ministère au sujet du protocole sanitaire. Elle a néanmoins autorisé les organisateurs à publier des DUC tardifs et à rouvrir les engagements pour des compétitions estampillées "huis-clos professionnel". "A ce jour, seuls les événements relevant de la reprise des activités économiques sont autorisés. A ce titre ces derniers sont réservés aux cavaliers pouvant justifier d’une activité professionnelle et économique", indique la FFE sur son portail ffecompet qui attend la publication d'un nouveau décret sous peu, qui précisera la reprise des compétitions pour les autres catégories. 

En l'absence de compétiteurs amateurs, les organisateurs qui ont ouvert des compétitions aux engagements, ont ainsi axé leur programme sur les épreuves Pro et Préparatoires en limitant le nombre de partants pas épreuves. Les premiers rendez-vous officiels sont déjà clos aux engagements et se dérouleront dès le 11 juin à Barbaste, Aix-Meyreuil ou encore Sancourt.

A l'étranger et notamment en Suisse, en Allemagne et aux Etats-Unis, les compétitions ont déjà repris à l'échelle nationale. Cela ne saurait tarder pour les internationaux puisque Westerstede, en Allemagne, organise  ce week-end un CCI 3*S, un CCI 2*S et un CCI 2*L. La semaine prochaine, Sadri Fegaier accueillera quant à lui une partie de l'élite mondiale à St Tropez dans le cadre de l'Hubside Jumping. Pendant quatre week-ends consécutifs les cavaliers bénéficieront des installations du Haras des Grillons et de dotations alléchantes (290 000 euros seront mis en jeu rien que cette première semaine qui se déroulera à huis-clos) pour remettre leurs montures en route. Comment la Fédération équestre internationale a-t-elle encadré cette reprise ? Elle s'est notamment appuyée sur le document publié par l'Organisation Mondiale de la Santé à l'attention des fédérations sportives et des organisateurs d'événements (à lire ici) pour éditer un guide qui permettrait de reprendre les compétitions en minimisant les risques de contamination (à retrouver ici),